Haïti-Culture : Quand BIC nous livre «VOKABI-LARI»… 

Musique
Typographie

Compositeur, interprète, rappeur, chanteur, bref, musicien aux multiples facettes et au talent inébranlable, Roosevelt Saillant dit BIC Tizon Dife, ne cesse d’égayer la vie qui parait pourtant si troublée au quotidien en Haïti. En 54 minutes et 2 secondes, il nous offre avec souffle et inspiration « VOKABI-LARI », son nouvel album qui comporte 13 titres et un bonus. Un vrai chef-d’œuvre.

« Youn nan yo, Boom, Fasil/difisil, Ti Mari bèl gazèl, Lapli vini, Pouki Flex manke m?, Mèsi manman, M ap tann Ayiti pa m nan, Yè ak jodi, Deyo a, Manman ak manmi, Se pa nou tout, Mete dife et enfin Ochan pou BIC », sont en effet les titres des chansons qui figurent sur ce nouveau disque, résolument créole, déjà en rotation sur les ondes de plusieurs stations de radio du pays qui savent bien apprécier ce qui mérite de l’être.

Pour des mélomanes et amants du beau et de l’esthétique, cet album constitue un succès de plus pour BIC qui continue à sa manière singulière et originale, de mettre à nu la réalité sociale à travers la radiographie de nos vécus quotidiens.

A vrai dire, il n’y a pas de doute là-dessus. BIC demeure l’un des rares artistes de sa génération qui sait bien se faire valoir quant à la qualité de ses textes et la profondeur ésotérique de sa capacité de réflexion. Ses albums irréprochables qui se suivent, mais qui ne se ressemblent pas, témoignent de cette capacité immuable et innée chez-lui d’innover. Ce qu’il prouve depuis plus de 15 ans dans le paysage culturel haïtien.

Depuis son aventure à succès avec le groupe Flex en 1999, BIC, il faut le dire, s’impose toujours avec panache et savoir-faire dans un style unique et hors du commun. Il écrit et chante des chansons qui se révèlent de véritables pamphlets sociaux, mais aussi des hymnes à la beauté féminine et l’amour maternel. En témoignent des titres identifiés sur son nouvel opus comme : «Lapli vini, Ti Mari bèl gazèl et Mèsi manman ».    

Touchant avec aisance et angoisse la plaie sociale du doigt par des figures de style et des métaphores bien réfléchies, les textes de Roosevelt Saillant mis en musique, invitent généralement à la fois à la réflexion, au délice, au divertissement justifié et à l’humour. Tel, en est encore le cas pour ce nouvel album baptisé « VOKABI-LARI », fraîchement sorti.

Inspiré du vécu quotidien, de façon simple, vivante et originale, BIC nous chante du déjà vu et entendu. Néanmoins, il faut l’avouer, avec un talent de créateur incommensurable et une perspicacité boulimique dans les thèmes traités. 

Après avoir auditionné sa nouvelle œuvre réalisée avec la complicité des musiciens talentueux, mais aussi des artistes invités tels : Eud, Cinthia Michel, F. Mack, King-D, Keb, Queen Bee, Master Luck, Farah Joseph et Renette Désir, on ne peut qu’encourager le public, particulièrement les amants de l’esthétique, du beau, du sérieux, du mystérieux, du nouveau, du fabuleux, du merveilleux et de la créativité à se procurer de l’album pour leur plaisir, leur joie et leur bonheur.

BIC n’est peut-être pas le musicien qu’espéraient beaucoup de personnes, mais celui qu’il faut pour tant d’autres. Ainsi va la vie ! 

Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages