Haïti-Festivités carnavalesques : Dans les coulisses du carnaval

Musique
Typographie

N’attendant que le lancement au premier jour pour commencer effectivement la bamboche sur le macadam, généralement, les carnavaliers ne voient que le spectacle offert par danseurs, danseuses, bandes déguisées, masques, chars sonores et allégoriques durant le défilé des trois jours gras. Cependant, nombreux sont ceux qu’ignorent d’où viennent et comment ils ont été préparés : les costumes mais aussi le décor des chars allégoriques et des stands. Phélicia Dell et Elisabeth Vieux, deux stylistes et créatrices de mode en parlaient sur les ondes d’une station de télévision privée de la capitale.

La fête traditionnelle des trois jours gras en Haïti mobilise toute une kyrielle d’acteurs pour sa réalisation. Pourtant, ceux qui se trouvent dans la cuisine des festivités ne sont pas toujours connus du grand public, alors que sans leurs œuvres la réussite artistique du carnaval serait questionnable.

Il s’agit des stylistes et modistes qui travaillent durement, parfois dans la douleur avec des délais d’exécution de contrat très courts pour finir par livrer la marchandise.

Harmonisation de couleurs, incontournable et nécessaire pour donner vie et gaieté aux festivités, respect scrupuleux du thème choisi, des questions liées à la gestion de la chaîne logistique, la confection des costumes, œuvres hautement issues de l’imaginaire créatif, la gestion des ressources humaines, sont autant de soucis auxquels doivent affronter tous les ans, créateurs et créatrices chargés de gérer le côté notamment artistique du carnaval, selon Mme Phélicia Dell.

Cette dernière qui intervenait sur les ondes de Télé caraïbes plaide en passant pour la mise en place enfin, d’un comité permanent, en vue d’une meilleure organisation sur le long terme de cette fête traditionnelle et coutumière que les Haïtiens n’entendent point rater chaque année.

Tout comme Phélicia Dell, Elisabeth Vieux, styliste qui traine derrière elle, une longue expérience dans la création artistique au carnaval en Haïti, a aussi plaidé pour une équipe compétente et permanente, susceptible de réfléchir tout au long de l’année sur l’organisation du carnaval.

Question, ajoute-t-elle, d’accorder plus de temps aux créateurs et aux créatrices afin qu’ils puissent offrir mieux en termes de création, tout en leur diminuant la pression en ce qui concerne la livraison. Mais aussi et surtout, croit la styliste, pour pouvoir attirer beaucoup plus de touristes au carnaval et générer ainsi plus de revenus au pays.

À noter que cette année c’est la ville des Cayes qui, une seconde fois, est retenue pour accueillir le défilé national des trois jours gras prévu du 26 au 28 février, quoique le maire de Port-au-Prince annonce aussi son carnaval de trois jours.

Mme Phélicia Dell, décoratrice et modiste qui informe être sollicitée depuis quelque temps au carnaval pour apporter sa quote-part en ce qui concerne son domaine, disait attendre encore les signaux des organisateurs de l’édition 2017, notamment du directeur artistique qui doit donner le ton, en tenant compte du thème retenu qu’est : « Ann fè Ayiti reviv ».

Texte et photo : Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages