Haïti-Carnaval 2018 : 186 millions de gourdes pour trois jours de débauche

Musique
Typographie

Les festivités carnavalesques ont pris fin mercredi aux environs de 4 heures du matin. Mais non sans problèmes avec la pagaille créée par l’ex-président Michel Martelly et son groupe Sweet Micky qui ont défié les autorités qui avaient proclamé la fin des festivités aux envions de 4 heures am. Martelly lui, a mis fin à son carnaval vers 10 heures mercredi matin.

"Haïti sur la route du changement/Ayiti sou wout chanjman" était le thème du carnaval de 2018. Trois jours de bamboches pour lesquels 186 millions de gourdes, soit l’équivalent de 3 millions de dollars américains ont été débloquées pour faire danser, grimacer, chamailler, hurler, jacasser et se déhancher des dizaines de milliers de personnes dans une ambiance de défoulement effréné. Mais le carnaval ne rapporte rien à l'état.

Outre le démolissage des stands et des chars coûtant une fortune à cette République comptant une majorité de pauvres, quantité d’instruments et d'éléments de décors ayant servi à l’organisation de cette fête populaire ont été brûlées tôt ce mercredi des cendres, consacré aussi jour férié.

Cependant, pour autant de débours, les gens retiendront que le comité organisateur de cette édition carnavalesque à Port-au-Prince, a fait gaffes dans l’organisation, quoique, soulignons-le, des efforts aient été consentis tardivement.

« Ce n’était pas une priorité pour le gouvernement », a déclaré la ministre du tourisme lors d’une interview, alors que paradoxalement cette ministre rapporte elle-même qu’à Rio de Janeiro (Brésil), le carnaval est organisé pour grossir l’économie locale. 

Malheureusement chez nous, le carnaval est plus une occasion pour l’État de dépenser des sommes d’argent faramineuses, rien que pour vendre aux spectateurs et téléspectateurs des panneaux publicitaires d'entreprises privées qui remplacent le spectacle de masques, de danses et d'autres aspects culturels, historiques et artistiques du pays à la fête.

 

Texte et photo : Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages