Haïti-Social : grèves, manifestations, des entreprises de la sous-traitance n’en peuvent plus !

Economie
Typographie


Des entreprises de la sous-traitance appellent au secours du Premier ministre, Jack Guy Lafontant, et menacent de quitter le pays. En effet, ces Patrons qui font face à une perte de production évaluée à plusieurs millions de dollars depuis le début des protestations des syndicats du secteur textile, invitent l’Etat à prendre ses responsabilités dans la gestion de la crise. ‘’Ecoutez la voix de vos investisseurs. Nous apprécions le travail du Peuple Haïtien et souhaitons faire partie de la solution au développement d’Haïti, mais pas de cette manière’’, écrivent des patrons au chef du gouvernement le mardi juin 2017.


The Willbes Haitian S.A ; MGA Haïti S.A ; Astro Carton d’Haïti S.A ; Haïti Cheung Won S.A ; Textile Youm Kwang S.A et Pacific Sports Haïti S.A, ce sont ces six entreprises du secteur textile qui menacent de fermer boutique en Haïti, si la crise peine à être résorbée.

Exprimant leur ras-le-bol dans une lettre adressée au Premier ministre Jack Guy Lafontant, les Patrons font appel à l’intervention de ce dernier pour un redressement célère de la situation.
Même si les conséquences des manifestations, des grèves et des menaces de grèves des ouvriers ne sont pas trop visibles, pour tout le monde, ce sont des millions de dollars de pertes de production qu’elles occasionnent.

Au paroxysme de leur indignation, ces hommes d’affaires qualifient d’illégale le mouvement des ouvriers sous-traitants qui réclament 800 gourdes comme salaire journalier. Dans leur correspondance, ces Patrons soulignent à l’attention du chef du gouvernement, qu’ils présentent une demande officielle pour mettre une fin à ces problèmes qui ont des incidences sur notre industrie et nos investissements en Haïti.
‘’Si, à l’avenir, ces démonstrations ne sont pas contenues, nous nous verrons forcés de rechercher d’autres alternatives d’affaires, en quête de stabilité’’, soutiennent-ils.

Un responsable de la SONAPI, contacté par HPN, souligne que la liste des entreprises qui envisagent de quitter Ayiti pour s’établir en République voisine ou quelque part d’autre risque d’être plus longue.
Ajouter à cela, des entrepreneurs étrangers qui, quelques mois auparavant, voyaient Ayiti comme une terre où il est bon de faire des affaires, hésitent. Pour eux, les risques trop grands!

Les Patrons ont rappelé à Jack Guy Lafontant dans la lettre que la compétitivité au niveau des coûts, la qualité de la production et la proximité avec les Etats-Unis sont les raisons pour lesquelles des entreprises ont choisi Haïti….

Si ces avantages cessent d’exister, les six entreprises en question préviennent qu’elles procéderont à d’autres arrangements stratégiques et quitter Haïti pour s’installer dans d’autres régions où il existe une réelle volonté de l’Etat de favoriser les investissements et défendre les investisseurs, tout en créant et protégeant des emplois décents.

Notons que conseil supérieur des salaires CSS est à pied d’œuvre, son rapport sera soumis à l’exécutif d’ici le début du mois de juillet.

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages