Haïti-Économie : Tenue de la 3e édition du forum de l’AmCham sur l’agro-industrie

Economie
Typographie

 

« Moderniser l’agro-industrie en Haïti : la clé du développement agricole durable », tel est le thème autour duquel s’est tenue, à Pétion-Ville jeudi la 3e édition du forum de la Chambre de commerce haïtiano-américaine (AmCham), a constaté Haiti Press Network.

« L’état des lieux du secteur agricole et perspective ; la valorisation de l’agro-transformation en Haïti ; au-delà d’une agriculture de subsistance ; promotion de l’agrobusiness pour assurer la sécurité alimentaire ; innovation et technologie pour améliorer la productivité ; nouvelle génération d’entrepreneurs dans le secteur de l’agro-transformation ; les opportunités offertes par le marché international » sont, entre autres, les points sur lesquels les débats se sont déroulés.

Organisé avec le support de l’Ambassade des États-Unis à Port-au-Prince, ce forum se tient une semaine après la tenue de deux journées de conférences et d’exposition des produits locaux.

Tour à tour, le vice-président de l’AmCham et la Chargée d’affaires de l’Ambassade des États-Unis, Mme Robin Diallo qui prenaient la parole à l’ouverture du forum, ont mis l’accent sur la nécessité pour que Haïti développe et crée davantage des échanges plutôt que de rester en autarcie.

Reconnaissant qu’il existait des défis, Mme Diallo dit croire qu’il revenait aux Haïtiens eux-mêmes de surmonter les obstacles. Selon elle, l’ennemi numéro 1 de l’économie, c’est la corruption. Aussi a-t-elle plaidé pour un combat acharné contre ce fléau qui ronge la société.

« C’est à vous tous de combattre la corruption à chaque instant. Il faut la combattre dans le business et dans la vie personnelle. Il faut pousser le gouvernement à continuer la lutte contre la corruption », a insisté la Chargée d’affaires américaine.

Mme Robin Diallo a en plus souligné en passant qu’Haïti avait fait des efforts pour renforcer les règles de droit et d’investissement, mais, ajoute-elle, les problèmes en matière cadastrale demeurent.

« Nous avons besoin des politiques douanières et commerciales, mais aussi des lois pour réguler le commerce en Haïti avec l’étranger », a-t-elle soutenu, arguant que les échanges commerciaux offraient des opportunités considérables et étaient à l’origine de gains d’efficacité importants.

La Chambre de commerce haïtiano-américaine (AmCham) est un réseau d’affaires haïtiano-américain qui croit, indique-t-on, que les échanges commerciaux peuvent jouer un rôle majeur dans la lutte contre la pauvreté, aider à la croissance économique et faire progresser un pays sur le plan social.

Haïti comme beaucoup de pays de la Caraïbe est ouvert au commerce et entretient des relations avec beaucoup de pays dont les États-Unis qui est l’un de ses principaux partenaires commerciaux. Mais, estime plus d’un, beaucoup d’efforts restent encore à faire pour être compétitif sur le marché international.

Texte et photo : Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

   

 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages