Réactiver le moteur de croissance de la production agricole

Economie
Typographie

Encore une fois, l’agriculture devient le centre des réflexions grâce au 8e sommet international sur la finance. Cette activité offre une opportunité aux responsables d’Etat d’interagir sur la problématique de la relance de la production agricole et de définir certaines pistes de solutions pour mieux répondre aux besoins de la population.

Autrefois, Haïti était considéré comme un pays essentiellement agricole. La production était suffisante pour satisfaire la population et même disponible à l’exportation. Malgré son importance vitale pour l’économie, ce secteur souffre d’un sous-investissement dans des infrastructures agricoles. Les sommes allouées dans les budgets ne sont pas généralement attribuées à des activités pouvant contribuer à la relance de l’agriculture. 

L’agriculture haïtienne est très précaire. La relance de la production agricole doit se faire selon une politique globale de l’économie en tenant compte de la compétitivité régionale, en analysant les avantages comparatifs que peut procurer la culture d’un produit. Il faudra également cesser la culture à petite échelle car aucune production de masse ne saurait se faire sur des lopins de terre. 

L’autre aspect fondamental qu’il convient de souligner est l’accès au financement. Actuellement, l’agriculture ne se fait pas avec des outils rudimentaires. Pour avoir un meilleur rendement agricole et être compétitif sur le marché international, il faut encourager l’innovation technologique dans l’agriculture par la mécanisation de la production en y intégrant la robotique agricole, l’agriculture numérique et en renforçant les recherches et développement sur la génétique et la biotechnologie 

 

John Earl Etzer Legros, 

Expert-comptable, CPAH

Master II en Gestion Financière

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages