La période prévente de la première voiture volante dans le monde, développée par la société émergente Terrafugia (acquise par Geely de la Chine en 2017), commencera en Octobre et seront sur le marché en 2019,  a indiqué l'agence officielle chinois Xinhua.

 Le véhicule, appelé transition et peut accueillir deux passagers, avec besoin de piste d'atterrissage comme un avion conventionnel, mais peut aussi être utilisé comme une automobile terrestre normale, être en mesure de devenir une roue en seulement une minute.

 Dans sa phase initiale, la "Transition" ne sera offert qu'au marché américain; son coût et le prix n'ont pas été divulgués par Terrafugia, une entreprise basée dans le Massachusetts (Etats-Unis).Il est prévu, cependant, que le prix initial de ces véhicules sera élevé pour penser à une popularisation rapide sur les marchés. L'objectif de ce nouvel engin est de concurrencer l'utilisation des avions par les entreprises, les gouvernements et les entreprises de transport.

Le PDG Terrafugia, Chris Jaran, a également révélé qu'en Octobre prochain l'entreprise présentera le nouveau véhicule TF-2, qui, contrairement à "Transition" sera en mesure d'effectuer des décollages et atterrissages verticaux.

Terrafugia est une société de technologie fondée en 2006 par cinq diplômés de l'Institut de technologie du Massachusetts (MIT, son sigle en anglais).Geely emploie plus de 60 000 travailleurs dans le monde et a vendu plus de 1,3 million de véhicules en 2016, dont plus de 530 000 appartenant à Volvo.

HPN

Source : sport.es

 

 

Faire réparer gratuitement son appareil électronique n’est plus un rêve en Haïti. C’est une réalité qui a pris forme avec l’érection de Fixit Assurance. C’est le jeune entrepreneur Diego Desulmé qui a mis sur pied cette compagnie d’assurance pour, a-t-il dit, combler un grand vide qui existait dans le domaine.

Le concept est simple, à partir de 2 dollars US par mois mais facturés en monnaie locale, la réparation d’un smartphone, d’un iPod ou d’une tablette défectueux ne coûtera  pas une gourde de plus à son propriétaire qui l’avait assuré à Fixit Assurance.

Son PDG, Diego Desulmé informe avoir recruté des jeunes issus des écoles et universités formant des professionnels de l’informatique et de l’électronique pour réparer les appareils défectueux et dont les propriétaires étaient assurés.

L’entrepreneur Desulmé ajoute que la création de Fixit Assurance, va permettre aux banques de développer une forme de crédit pour l’acquisition des appareils électroniques. 

Si elles savent que les appareils sont assurés, elles seront plus disposées à financer leur achat, a-t-il dit, n’écartant donc pas la possibilité de travailler avec les institutions financières du pays à cette fin. 

D’autres partenariats seront également développés avec les magasins de la place, informe le formateur en entrepreneuriat qui rêve d’étendre son entreprise sur l’ensemble du territoire national.

Le PDG de Desulmé consulting est également ouvert aux partenaires financiers pour développer des laboratoires technologiques spécialisés dans l’assemblage des appareils électroniques.

Par Dodeley Orélus

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 



Entre le Conatel et la Digicel la communication passe très mal. Le Président de la compagnie rouge Maarten Boute, qui a accusé le conseil national des télécommunications d’être toujours enclin à soutirer de l’argent aux opérateurs à la moindre occasion, est convoqué au siège social du Conatel pour donner des explications.

Le PDG de la compagnie de téléphonie sans file, Digicel, Maarten Boute, est convoqué ce jeudi 12 juillet au siège social du conseil national des télécommunications (Conatel) pour s’expliquer sur ses propos jugés diffamatoires par l’instance régulatrice du secteur des télécommunications.

En effet, le numéro un de la Digicel a vivement critiqué les dirigeants du Conatel pour n’avoir pas passé, ne serait-ce qu’un appel de courtoisie aux responsables des compagnies de téléphonie ayant subi des dégâts importants lors des récents événements.



Pire encore, Maarten Boute a accusé, dans son post, le Conatel qui, a-t-il écrit, n’hésite jamais à convoquer les compagnies pour leur soutirer de l’argent. Le Tweet de M. Boute se termine par Haiti, investissements, y en a marre.

Dans sa correspondance adressée  à M. Boute, l’organe exécutif du Conatel estime qu’il s’agit-la de propos diffamatoires tenus en préjudice tant de l’institution que de son directeur général.

Par conséquent, le patron de la Digicel est convoqué au siège social du Conatel pour ce jeudi 12 juillet en vue de s’expliquer pour toutes les suites que de droit.

Il faut dire que le Post de M. Boute a alimenté les débats sur son propre compte Twitter. 

A un internaute qui lui a fait remarquer que c’est parce que certaines entreprises ne paient pas les taxes que le gouvernement a été obligé d’ajuster les prix du carburant avec les conséquences que nous connaissons, M. Boute a répondu que c’est pour améliorer le service que la Digicel investit.

Il ajoute que le Conatel tient les opérateurs en otage avec des demandes de taxes faramineuses qui, soutient-il, “nous empêchent d’investir pour améliorer nos services”. Il affirme, sans donner de chiffre, que sa compagnie est de loin le plus grand contribuable et fière de contribuer au développement du pays.

Par Dodeley Orélus 

Le Directeur général de L’Office National de l’Aviation Civile (OFNAC), M. Olivier Jean, a annoncé un ensemble de mesures visant l’amélioration de la qualité des services fournis par l’institution.  M. Jean a annoncé entres  autres, l’élaboration du code de l’aviation civile qui sera acheminé sous peu au président de la République.

Lire la suite...

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages