Deux frères haïtiens identifiés sous les noms de Sonel et Raoul Oslin, respectivement âgés de 23  et 29 ans, ont été tués à l’arme blanche par des civils dominicains à San Juan, une province de la République Dominicaine, le 2 février 2018, a appris Haïti Press Network via une note du GARR.

Les victimes, originaires de Petit-Fond, 1ère section de Lascahobas (Centre), ont quitté Haïti le 30 janvier 2018 pour aller chercher du travail en territoire voisin. Elles étaient accompagnées de Tibois Pierre, un passeur de nationalité haïtienne qu’ils ont payé pour leur faciliter le voyage, a rapporté Adjanithe Jean-Pierre, animatrice du GARR basée dans cette commune frontalière, a-t-on lu dans la note.

Sonel Oslin, père d’un enfant et Raoul Oslin allaient être attaqués à l’arme blanche à Juanito, une localité située à San Juan, République Dominicaine. Le passeur a eu le temps de s’enfuir, a indiqué la même source.

Selon les témoignages, les civils dominicains qui ont commis l’acte barbare à l’encontre des Haïtiens leur ont réclamé de l’argent avant de les assassiner.

Aucune arrestation n’a été réalisée par la police dominicaine dans le cadre de ce double meurtre.

Il convient de souligner qu’au cours du moins de janvier 2018, trois (3) ressortissants haïtiens avaient été aussi tués à Las Matas de Farfán et à Santiago, République Dominicaine, dans des conditions similaires.

Au nombre des personnes tuées figurent Jean Edmond Dorélus, 20 ans,  et Jean Louis Dorélus, 22 ans. Ces deux frères, originaires de Laschobas, ont été assassinés le 20 janvier 2018 dans une plantation à Las Matas de Farfán suite à une altercation avec leur patron.

Le 26 janvier 2018, Obed Félix, un migrant haïtien de 25 ans avait été cambriolé et tué à Santiago par un voleur dominicain. Ce dernier dont l’identité n’a pas été révélée avait été arrêté par la police dominicaine.

Les conditions dans lesquelles les migrants haïtiens continuent d’être tués en République voisine doivent interpeller les autorités haïtiennes sur l’urgente nécessité de créer de vrais programmes sociaux au profit des couches vulnérables du pays. Ainsi, elles n’auront pas à traverser la frontière pour aller se faire tuer en territoire voisin.

Le Directeur général de la police nationale Michel-Ange Gédéon a procédé, mercredi 27 décembre, à l’inauguration officielle de la Police frontalière baptisée POLIFRONT. La cérémonie s'est tenue en présence du président de la République, Jovenel Moïse, a appris HPN auprès du porte-parole adjoint de la PNH, l’inspecteur principal, Garry Desrosiers. 

Lire la suite...

28 migrants haïtiens rapatriés,  le 17 octobre 2017 à Carisal/Elias, ont été victimes de mauvais traitements et d’abus d’autorité par des agents de la Police dominicaine. Selon leurs témoignages, ils ont passé 3 nuits dans un centre de détention à Azua avant d’être reconduits à la frontière.

 

Lire la suite...

Plus de 20 personnes sont mortes et de nombreux cas d'intoxication enregistrés dans le département du centre après avoir absorbé du clairin frelaté. Les décès sont dénombrés dans des communes frontalières avec la République dominicaine, a appris Haiti Press Network. Cette situation a poussé les autorités haitiennes ont mis en garde contre la consommation du produit.

 

Dans une note conjointe acheminée à la rédaction de HPN, les Ministères de la Santé Publique et de la Population (MSPP) et du Commerce et de l'Industrie (MCI) ont déconseillé la consommation de toute boisson alcoolisée à base de clairin suite à l'alerte lancée par la Direction Départementale Sanitaire du Centre relative à la survenue de cas d'intoxication et de décès consécutifs à la consommation de clairin frelaté (Méthanol) dans certaines communes frontalières (Los Cacaos, Las Carreras et Saltadère).

"Fortement préoccupés par cette situation, des mesures concrètes sont prises sur le terrain par les Ministères de la Santé Publique et de la Population (MSPP) et du Commerce et de l'Industrie (MCI) pour endiguer ce phénomène plutôt récurrent  avant qu'il ne s'étende à d'autres régions du pays", lit-on dans la note. 

 

Les deux ministères ont annoncé la mobilisation de leurs équipes de surveillance épidémiologique ainsi que leurs officiers et inspecteurs afin de préserver l'état de santé de tout un chacun particulièrement en cette période délicate de fêtes fin d'année.

 

Le MSPP et le MCI invitent donc les producteurs, les négociants et les consommateurs de clairin à rester vigilants.

 

Les autorités de la migration dominicaine poursuivent les mesures d'expulsion des Haïtiens à la frontière haïtiano-dominicaine. Au cours du mois de novembre 2017, 5579 personnes  rapatriées ont été enregistrées au niveau des quatre points frontaliers officiels haïtiano-dominicains, a infomé le  Groupe d'Appui aux Rapatriés et Refugiés (GARR).

Lire la suite...

Le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) observe depuis plusieurs jours une situation de panique créée dans l’esprit de la population haïtienne tant en Haïti qu’à l’étranger. Laquelle situation est due à la diffusion des informations ou messages vocaux, vidéos et photos sur les réseaux sociaux qui montrent des scènes de violence contre les migrantes et migrants haïtiens vivant en République Dominicaine.

Lire la suite...

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages