Haïti-Politique : Parasol dénonce le « calendrier macabre » de l’opposition pour déstabiliser le pays 

Politique
Typographie

Le parti politique Patryot Rasanble pou Sove Ayiti ( Parasol) et ses alliés  dénoncent le calendrier de manifestation de 6 jours lancé par l’opposition  "sous prétexte de  protester contre le budget 2017-2018 alors qu'elle profite pour reclamer, en même temps, le départ du président Jovenel Moise qui n'a que 7 mois au pouvoir."

 

Il s’agit, selon le président du parti Parasol, Me Yvon Bonhomme, d’un calendrier macabre mis en place par le groupe  qu’il qualifie d’anti-démocratique, d’anti-progrès dont l’unique but est de créer l’instabilité, la terreur dans le pays au profit de leurs intérêts mesquins.

Les organisateurs de ces mouvements, a insisté Me Yvon Bonhomme, n’ont plus de crédibilité aux yeux de la population puisqu’ils font partie de " cette force ténébreuse qui ont pillé le pays ces 40   dernières années."

«  Si le pays est aussi en retard, c’est à cause de la mauvaise gestion, de la mauvaise gouvernance, des actes de corruption de ces gens là au cours de ces 4 dernières  décennies»,  a déclaré le responsable du Parasol.

 

« Durant  leur passage au pouvoir, ils ont vendu un ensemble d’institutions et d’entreprises d’état qui pouvaient aider la population à sortir dans le chômage, qui pouvaient aider le peuple haïtien à connaitre un mieux être. Dieu seul sait ce qu’ils ont fait avec cet argent ! », a soupiré  l’avocat militant.

 

Le leader politique proche du pouvoir en place a pointé du doigt un certain secteur qui, dit-il, finance ces mouvements parce qu’ils sont sur le point de perdre des contrats injustifiés et juteux qui les ont permis de récolter plusieurs milliards de dollars durant ces dix dernières années.

 

Pour Me Bonhomme, « les instigateurs de ces actes de violences dans les rues travaillent au profit de la République Dominicaine. Car, argumente-il, quand les entreprises haïtiennes sont fermées,  quand les touristes ne peuvent entrer dans le pays, cela fait l’affaire de la République voisine.

 

En ce sens, le président du Parasol a invité  le président Jovenel Moise de continuer à assumer son leadership, tout comme, affirme-il,  il l’a toujours fait, avec le grand appui de son Premier ministre Jack Guy Lafontant pour continuer le dialogue afin de maintenir le calme dans le pays.

 

Dans tout secteur démocratique, le dialogue est permanent. Le président a   déjà initié ce dialogue, le   processus doit continuer avec les partis politiques et tous les secteurs qui veulent la paix pour le pays afin que le président  Moise  et le Premier ministre Lafontant continuent à mettre en application leur progamme au bénéfice de la population.

 

Pour sa part, le responsable du secteur Jeunesse de Parasol, Jackson Myril, dit reconnaitre la volonté de l’administration Moise et du gouvernement Lafontant de mettre en place les moyens  pour favoriser la création d’emplois dans le pays. La stabilité politique, dit-il, est la seule voie pouvant conduire à la concrétisation de tels projets. 

 

M. Myril demande donc à ce qu’il identifie comme les forces anti-changements de donner une chance aux jeunes afin que ceux-ci ne risquent plus leur vie en allant chercher un mieux être ailleurs.

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages