Haïti-Crise: L’Entente Démocratique campe sur sa position

Elections
Typographie

L’Entente Démocratique (ED) regroupant des partis tels Consortium, PHTK, KID, Repons Peyizan, Viktwa, etc, qui s’est battue pour la démission du président Jocelerme Privert au pouvoir le 14 juin dernier, a fait savoir, jeudi lors d’une conférence, d’après les articles (134.3, 149 et 149.1), que ce dernier ne peut pas prolonger son mandat et ne pourra être président qu’après 5 ans.

 

Selon les membres de cette Entente Démocratique, M.Privert occupe illégalement le poste de président. Ils exhortent tous les partis politiques à travers le pays à se mobiliser pour forcer M. Privert à quitter le palais national.

« Je demande aux honorables parlementaires de prendre des dispositions afin d’éviter un chaos total dans le pays. Haïti n’a plus de président car l’ex sénateur est considéré comme un hors la loi en restant toujours à la tête du pays », a demandé, Ronald Etienne, le député de Pestel.

Dans son allocution, l’ancien Premier ministre, Evans Paul  a souligné qu’en restant au pouvoir, M.Privert viole tous les articles de la constitution et pourrait aggraver davantage la crise politique dans le pays.

Il a déclaré que d’après l’article 149 de la constitution, depuis le 14 juin à minuit, le pouvoir se retrouve sous l’égide du conseil des ministres et le premier Ministre Enex Jean Charles est le responsable actuel du pouvoir exécutif.

L’Entente démocratique (ED) compte rester mobiliser pour dénoncer les abus du pouvoir en place tout en exigeant physiquement la démission de M. Privert au pouvoir et l’organisation des prochaines élections dans les jours à venir afin d’élire un gouvernement constitutionnel.

 

Esther Versière

Photos de Seme

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages