Haïti-Elections indirectes : Importantes pour la décentralisation, mais omises par la population

Elections
Typographie

Le processus a déjà été engagé par le Conseil électoral provisoire (CEP) en ce qui concerne l’organisation des élections indirectes dans le pays. Selon le président de la structure électorale, Léopold Berlanger, ces élections qui sont à leur dernière phase ont une importance capitale pour le développement du pays. Cependant, constate-t-on, elles ne retiennent nullement l’attention du grand public comme celles de la présidence et des législatives.

En dépit de l’indifférence des uns et des autres vis-à-vis de ce scrutin, le Conseil électoral provisoire poursuit lentement mais surement sa mission qui est celle de réaliser les élections dans le pays, suivant les prescrits constitutionnels et conformément aux lois de la République.

Dans la perspective de l’organisation des élections indirectes qui devraient faciliter l’atterrissage de la décentralisation, une rencontre s’est tenue, le mercredi 5 juillet, entre la Commission de l’Intérieur et des collectivités territoriales du Sénat et les membres du Conseil électoral provisoire (CEP).

Les échanges qualifiés de « fructueux » par le président du CEP avaient porté essentiellement sur cette question d’élections indirectes. Sujet de grande préoccupation ces derniers temps pour les conseillers électoraux, lesquels ont prévu de mettre un terme au processus électoral en septembre 2017, selon ce qu’avait indiqué une conseillère à HPN, lors d’un entretien téléphonique le 7 juin dernier.  

A l’issue de cette rencontre, le président du CEP,  Léopold Berlanger qui avoue avoir été satisfait de l’atmosphère dans laquelle s’est déroulée la réunion, dit souhaiter que la Commission puisse continuer à travailler pour permettre au Parlement d’avancer notamment sur le renforcement de la question de la décentralisation des collectivités territoriales. Un dossier qui, souligne-t-il, reste l’une des préoccupations centrales du Sénat de la République qui ne cesse de s’interroger sur le cadre légal du fonctionnement des collectivités territoriales.

D’après M. Berlanger, les élections indirectes qui ne concernent pas le suffrage universel, dépendent en premier lieu des Assemblées des sections communales (ASEC) et les Délégués de ville qui, eux, choisiront les membres devant composer l’Assemblée municipale qui aura à choisir à son tour les gens pour former l’Assemblée départementale.  

Il faut noter que suivant les dernières informations communiquées par le CEP, les élections indirectes doivent coûter environ 700 mille dollars américains. La fin de ces élections signifie automatiquement la fin du mandat des membres du Conseil.

Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages