Plusieurs sièges du bureau sont jetés et le Député Printemps Bélizaire s'inscrirait dans la même lignée des quatre(4) sénateurs de l'opposition qui avaient détruit le matériel du Sénat pour empêcher une séance de ratification de l'énoncé de politique générale du premier nommé Jean Michel Lapin.

Cet acte annonce de nouvelles actions  des parlementaires minoritaires pour boycotter la séance. Quelques  Parlementaire sont déjà dans la Salle pour répondre à la convocation du bureau. Cette séance prévue pour 13 heures fait planer de sérieux doute sur sa tenue. Un nouvel échec en perspective pour le bureau dirigé par le sénateur de l'Artibonite Carl Murat Cantave qui semble perdre le contrôle  de ses pairs.

Les parlementaires de l'opposition n’accordent pas trop d'importance à l'arme de la dialectique mais préfère choisir cette stratégie qui frôle la violence, l'agression et l'intimidation. Il est encore tôt et tous les yeux sont rivés au bicentenaire ce mercredi pour voir quand cette séance va se tenir puisqu'à 14 heures les parlementaires de l'opposition avaient occupé les sièges du bureau.

HPN

 

Le bureau de l'assemblée nationale invite les sénateurs et les députés à la séance en assemblée nationale qui se fera le mercredi 26 juin 2019, à 11 heures AM.

Sénateurs et députés sont invités à participer à la séance en assemblée nationale qui aura lieu le mercredi 26 juin 2019, à 11 heures AM.

Conformément aux articles 98, 98.1 de la constitution en vigueur, cette séance en Assemblée nationale fermera la session extraordinaire et ouvrir la deuxième et dernière session de l'année législative 2019.

On se le rappelle, cette séance qui devrait avoir lieu le 2e lundi du mois de juin n'a pas pu se tenir à cause des mouvements de protestation lancés par l'opposition politique pour exiger le départ de Jovenel Moïse.

Une convocation qui arrive quelques heures après la visite de la sous-secrétaire adjointe du Bureau des affaires de l'hémisphère occidental Julie Chung en Haïti. 

François Jean

 

Des sénateurs issus des différentes tendances au sénat sont divisés sur la publication du rapport Petro Caribe remis au sénat le vendredi 1e juin 2019, par la cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA). Si pour le sénateur de l'opposition Antonio Cheramy le rapport traduit le niveau de corruption du régime "Tèt Kale", pour le sénateur Joseph Lambert, proche du pouvoir, le focus doit aussi être sur les autres firmes et leurs propriétaires.

Lire la suite...

 

La séance en Assemblée nationale pour fermer la session extraordinaire et ouvrir la dernière session ordinaire de l'année législative pour ce lundi est dans l'impasse. Le président de l'Assemblée nationale, le sénateur Carl Murat Cantave souligne que la séance peut avoir lieu à n'importe quelle date de l'année législative.

Lire la suite...

 

 

Des dispositions ont été adoptées ce mercredi à la veille de la troisième tentative de recevoir le premier ministre Jean Michel Lapin pour l'énoncé de sa politique générale. Le président du grand corps, Carl Murat Cantave a fait publier une circulaire dans laquelle il informe que, pour ce jeudi 30 mai, l’accès au sénat sera soumis à un strict contrôle.

Lire la suite...

 
 
Députés et sénateurs sont convoqués en Assemblée nationale, ce lundi, à partir de midi en vue d'ouvrir la deuxième session de l'année législative 2019 conformément aux articles 98, 98.1 de la constitution en vigueur, peut-on lire dans une note émanant du bureau de l'Assemblée nationale. 
 
L'organisation de cette séance d'ouverture de la deuxième session de l'année législative est hypothétique dans un contexte marqué par des troubles socio-politiques et économiques. Lors d'une conférence de presse donnée hier, le Sénateur Antonio Cheramy a déclaré que l'heure n'est pas à la convocation en Assemblée nationale seul le peuple est souverain.
 
GA

 

Un groupe de députés de l'opposition presse le bureau à réactiver le dossier de la mise en accusation du président Jovenel Moïse. Selon eux, une telle décision va éviter un soulèvement populaire et la légitimité de la corruption généralisée en Haïti. Les députés de l'opposition ne veulent pas faire marche arrière dans le dossier de la mise en accusation du président de la République Jovenel Moïse.

Lire la suite...

Au Sénat de la République comme à la chambre des députés, la division persiste entre proches du pouvoir et opposants qui n’arrivent pas à s’entendre pour réaliser les séances de ratification de l’énoncé de politique générale du Premier ministre. Alors que le dollar gagne de plus en plus de valeur face à la monnaie locale, en raison de l'absence d'un gouvernement Haïti ne peut bénéficier de certains fonds provenant de la communauté internationale.

Lire la suite...

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages