Quatre sénateurs  de tendance lavalasienne ont écrit au président du sénat pour demander que lumière soit faite sur le dossier de blanchiment des avoirs présumé impliquant Jovenel Moise. Selon ces élus, le rapport de l’UCREF indexant le 58e président élu d’Haïti doit subir un traitement judiciaire approfondi avant sa prestation de serment. Parallèlement, deux sénateurs réputés proches de Jovenel Moïse jugent légitime la démarche tout en mettant en garde leurs collègues contre toute volonté de nuire.

Lire la suite...

 

Le sénateur de la République, Carl Murat Cantave occupe encore les espaces médiatiques depuis sa version de réaction contre une agression du sénateur Steven Benoît, lors d’un incident survenu au Parlement le 10 octobre dernier. Dans une lettre datée du 18 octobre et portant la signature du président du Sénat, Ronald Larêche, dont copie a été acheminée à HPN, on demande au sénateur Cantave de présenter des excuses formelles à l’Assemblée et aux collègues sénateurs choqués, pour avoir avancé une version inexacte de ce qui s’est passé effectivement. Le Sénat a même qualifié l’agissement du sénateur de l’Artibonite « d’acte répréhensible ».   

Lire la suite...

Le sénateur de l’Artibonite, Carl Murat Cantave qui avoue avoir eu un antécédent avec son collègue sénateur, Steven Benoît pour sa position au Parlement par rapport à la loi sur le blanchiment des avoirs et contre la question de l’officialisation d’homosexualité dans le pays, a confirmé avoir été giflé par le sénateur Steven Benoit qui l’avait bien avant proféré des menaces, a appris Haiti Press Network.

Lire la suite...


A l’ouverture de la première session de l’année législative 2017, ce deuxième lundi de janvier,  trente nouveaux élus, soit six sénateurs  et 24 députés, doivent entrer en fonction. La séance de validation de pouvoir et de prestation de serment précédera la tenue de la séance en Assemblée nationale.

Lire la suite...


A l’issue d’une séance plénière le mercredi 28 septembre, les sénateurs ont ratifié le projet de loi sanctionnant le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme ainsi que celui portant sur l’organisation et le fonctionnement de l’UCREF. Un pas décisif, mais insuffisant pour éviter au pays l’isolement financier.

Lire la suite...

 

La séance d’interpellation pour mauvaise gestion et parjure du ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales (MICT), François Anick Joseph, a été avortée, le mercredi 26 octobre, au Sénat de la République, en dépit de la présence du ministre. Dans une lettre adressée à la Chambre haute, le sénateur Nènèl Cassy, président du groupe majoritaire au Sénat a fait état de vice de procédures et de consensus dans l’interpellation du ministre Joseph et demande de surseoir temporairement sur cette affaire. 

Lire la suite...

 

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales (MICT), M. François Anick Joseph, devrait se rendre au Sénat de la République, ce mercredi 26 octobre, en vue de répondre à l’interpellation d’un groupe de sénateurs. Il doit fournir des explications relatives à sa gestion pendant et après le passage de l’ouragan Matthew. La tête de M. Joseph risque d’être coupée pour mauvaise gestion en tant que titulaire du MICT,  a appris Haiti Press Network. 

Lire la suite...

Les présidents de la Commission éthique et anticorruption et de la Commission Intérieur et collectivités territoriales du Grand-Corps, se sont entretenus le mercredi 14 septembre avec les représentants de la Fédération nationale des maires, la fédération nationale des CASEC ainsi que celle des ASEC autour du fonds de gestion et de développement des collectivités territoriales.

 

Déroulée autour des 500 millions de gourdes disponibles dans le cadre du fonds de gestion et de développement des collectivités territoriales, les participants se sont mis d’accord sur le principe que ce fonds doit être administré par les mairies avec une partie pour les besoins de fonctionnement des mairies et l’autre pour permettre aux mairies de s’attaquer à certains problèmes liés à l’éducation.

Avec cette rencontre la proposition du gouvernement de faire passer cet argent par les délégations et vices-délégations pour subventionner des familles à l’aide des cartes — cadeaux est totalement écartée. Les maires, les CASEC et les ASEC via les fédérations constituées doivent s’asseoir en urgence avant le vendredi 16 pour faire une proposition de répartition de ce fonds avant les opérations de décaissement. 

Le président de la Fédération nationale des maires, Jude Édouard Pierre, a salué cette initiative des sénateurs d’épauler les collectivités territoriales. Les maires s’alignent sur la même position que les sénateurs, dit-il, soulignant que les maires avaient désapprouvé la démarche du gouvernement d’utiliser le fonds des collectivités territoriales à d’autres fins que celles prévues à l’article 4 de la loi du 18 juin 1996 portant création d’un fonds de gestion et de développement des collectivités territoriales. 

Cette rencontre fait suite à celle tenue le mardi 13 septembre entre le ministre de l’Intérieur et des collectivités territoriales, François Anick Joseph et des sénateurs de la République au sujet du fonds des collectivités territoriales.

 

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages