La division règne au sein du bloc majoritaire à la chambre des députés sur la nécessité de procéder ou non à un remaniement ministériel au plus vite. Le député Francisque De La Cruz qui, récemment, avait accordé 72 heures au Chef de l’Etat pour effectuer un replâtrage au sein du gouvernement, est seul dans son combat.

Lire la suite...

Pour consolider les rapports diplomatiques entre Haïti et le Québec, une délégation de parlementaires haïtiens est attendue  au canada en vue de réaliser la première session du comité permanent interparlementaire Haïti-Québec ce lundi 23 avril  pour prendre fin le 27 avril prochain.

Cette délégation, conduit par le président de la chambre basse Gary Bodeau, est constituée des députés, Myriam Amilcar, vice présidente aux affaires administratives, du vice président des sessions à la chambre, M Caleb J. Desrameaux,des sénateurs  Pierre François Sildor, vice président du bureau du Sénat, Pierre Paul Patrice Dumont, président du comité sénatorial sport et action civique jeunesse sans oublier M Franscique Delacruz et Mary Gladys Saint-Jean.

A l'occasion de la première session de ce comité, les parlementaires haïtiens auront l'opportunité de discuter avec leurs collègues Québécois sur des  sujets multiples notamment la gestion de la production hydroéléctrique et la mise en place d'actions de coopération entre les parlements respectifs.

Le député Gary Bodeau reste convaincu que ce pourparler entre les deux parlements constitue un progrès efficient dans les rapports diplomatiques des deux pays. 
" Le dialogue   établit entre les parlements, dans le cadre de la diplomatie parlementaire pour traiter des questions relevant de leur compétence, est un signe de rapprochement des peuples". a t-il souligné.

Noada Batista Aimé

La commission éthique et anti-corruption du Sénat de la République a rencontré, ce mardi 27 mars, les membres du forum économique du secteur privé autour de la lutte contre la contrebande. Au cour de leur entretien, les membres des deux entités ont reconnu que la contrebande au niveau de la frontière haitiano-dominicaine fait perdre à l’Etat haïtien des millions de dollars chaque année. "Des mesures pour renforcer la sécurité frontalière", un engagement qui doit être partagé par l’Etat et le secteur privé, ont souligné ensemble Youri Latortue et Frantz Bernard Craan. 

Lire la suite...

Le député Francisque De la Cruz informe avoir donné un ultimatum de 3 jours au chef de l’Etat pour qu’il change la configuration du gouvernement et menace, en cas de refus du locataire du palais national, d’interpeler le Premier Ministre Lafontant. Entretemps, une organisation proche du chef de l’Etat a rencontré le président de la chambre basse autour des changements à opérer au sein du gouvernement.


Le président Jovenel Moise a un délai de 72 heures, à compter de ce mercredi 18 avril, pour procéder à un remaniement ministériel. S’il refuse de le faire, s’il s’obstine à protéger son premier ministre Jack Guy Lafontant, ce dernier sera interpellé purement et simplement, a indiqué ce mercredi, le député de Thomassique, Francisque De la Cruz.

Membre influent de l’alliance parlementaire pour Haiti (APH), le bloc majoritaire pro-Jovenel Moise à la chambre des députés, Francisque De La Cruz invite le président Moise à ne pas trop s’accrocher à un premier ministre en panne, selon lui, de résultats. 

De nombreux ministres ne font que s’amuser et aller à la plage alors que les conditions de vie des citoyens ne cessent d’empirer, affirme noter M. De La Cruz qui dit avoir discuté de la question du remaniement ministériel avec le président du bloc, Wilson Hippolyte de Léogane.

Si le remaniement n’est pas effectué dans les prochaines 72 heures, l’APH passera à l’action, a prévenu De La Cruz.

La question d’un replâtrage du gouvernement était au cœur des discussions ce mercredi, lors d’une rencontre entre la plateforme nationale du secteur populaire, une organisation proche du pouvoir en place, et le président de la chambre des députés Gary Bodeau qui s’était fait accompagner de plusieurs collègues.

L’elu de Delmas confirme avoir été informé de l’ultimatum lancé au président Moise pour changer des membres de l’équipe gouvernementale. "Je vais lui en parler personnellement", a-t-il annoncé.

Le député Bodeau, qui a évoqué une rencontre fructueuse, affirme avoir fait noter des observations de cette organisation selon lesquelles le pays est mal géré.

Le principale leader de cette organisation, l’ancien candidat à la députation dans la circonscription de Marigot, Dieudonné Lhérisson a pour sa part déploré ce qu’il appelle l’incapacité du gouvernement à délivrer la marchandise.

Celui qui s’était attiré l’ironie de plus d’un pour avoir, lors de la campagne électorale, indiqué que l’ancien président Michel Martelly disposait d’un appareil capable de stopper les vents et protéger le pays contre les cyclones, estime que le président Moise est le seul qui travaille actuellement à l’amélioration des conditions de vie des citoyens.

Pour lui, le départ du premier ministre Jack Guy Lafontant va permettre à la population de connaitre des jours meilleurs et de sortir de la misère, de la faim et du chômage.

Dodeley Orelus

Le sénateur de la République, Nawoon Marcellus (Plateforme Bouclier) transporté en urgence à l’hôpital hier soir suite à une crise de tension, devrait être transféré dans un centre spécialisé aux Etats-Unis pour recevoir les soins nécessaires. Le parlementaire a été victime d'un accident  cérébral lors d'une séance au Sénat.

Lire la suite...

Sur demande des sénateurs des Nippes Denis Cadeau et Nenel Cassy, le président de la commission Justice, Sécurité et Défense Nationale, le sénateur Jean Renel Senatus, a adressé, en date du 4 avril 2018, une correspondance au président du Sénat, M. Joseph Lambert.

Dans cette correspondance, le sénateur Senatus a demandé au président du Sénat d’inviter le Conseil Supérieur de  la Police Nationale aux fins de fournir des informations  sur l'incident qui a occasionné les blessures par balles de quatre policiers et d’un journaliste à Miragoâne, lors des funérailles de Robenson François, tué le 15 février 2018. Suite à cette invitation de la commission Justice, Sécurité et Défense Nationale, le CSPN, a répondu aux questions des sénateurs et a promis de mener le dossier à bout.

Joint par HPN, le sénateur Nenel Cassy dit attendre du Conseil supérieure de la Police judiciaire une enquête indépendante  devant conduire à l'arrestation des auteurs de l’attaque criminelle du 15 février 2018 et des incidents du 10 mars 2018.

 Il en a profité pour inviter le pouvoir en place à engluer la machine de violence qui le vise ainsi que ses partisans car, dit-il, il est l'objet de persécutions politiques en raison de ses différentes de position. 

La ville de Miragoâne a été, il y a plusieurs mois, le réceptacle d'une violence inouïe perpétrée contre le domicile d’Amatas Jean Philippe, un militant lavalas proche du Sénateur des Nippes Nènel Cassy. En dépit des plaintes déposées au Parquet de Miragoâne par Amatas Jean Philippe, aucune suite légale n'a été donnée par les autorités de la ville.Ce laxisme des autorités policières et judiciaires a frayé la voie à de nouvelles attaques faisant cinq victimes, avance l’élu des Nippes.

Reginald Calixte

 «On ne peut pas arriver à une agriculture réelle, sans arrêter la spoliation.» dit  Patrice Dumont présent à  la deuxième journée du sommet international de la finance,  mardi  à l’hôtel Karibe.

Réagissant sur le thème retenu de cette 8e Edition pour l’année 2018, l'Agri-business, Le Sénateur de la République va droit au but dans ses déclarations :«On ne peut pas arriver à une agriculture forte, si le phénomène de vols de terres ne cesse pas. » a martelé l’élu de l’Ouest.

  Au delà de la question du financement, Le parlementaire fait remarquer que l ’agriculture fait face à un problème majeure qui est le phenomene de spoliation. Problème auquel, selon M. Dumont,  la justice haitienne doit apporter une solution pour rassurer les institutions financieres.

Toutefois le sénateur reconnait l’importance d’une telle activité qui peut livrer des données importantes et nécessaires au développement.

"Quel que soit le pays, les conditions de vies de la population sont appelées à changer, les données et les informations sont indispensables au changement, d’où l’importance d’une telle activité " relève M. Dumont. Il souhaite que le problème de l’insécurité foncière soit au centre des débats, lors du prochain sommet.

Naomie Olivier

 

 

"Je suis informé par voie de presse des actions de la présidence engagées sous le couvert de «  karavan Chanjman ».  Sans être encore touché  des résultats de cette initiative,  je pense qu’elle pourrait être utile au pays dans la mesure où aujourd’hui tout est priorité en Haïti" a écrit, le sénateur de l' Ouest ,Jean Renel Senatus, au président du Grand  Corps, Joseph Lambert.

Lire la suite...

Des parlementaires continuent de recevoir d'importantes sommes d'argent du gouvernement comme subvention à chaque période de fête. Pour la saison de Pâques, les sénateurs auraient reçu chacun la coquète somme de 1 million de gourdes, l'équivalent de 15.000 dollars US pour des activités dans leur circonscription.

 

Les députés pour leur part perçoivent la moitié soit 500.000 gourdes. Le Parlement haïtien compte 30 sénateurs (1 est en prison aux USA accusé de trafic de drogue) et 102 députés.

En dépit de très nombreuses critiques sur une pratique jugée "corrompue", les parlementaires continuent d'encaisser de fortes sommes en subvention sans qu'ils ne soient obligés de rendre compte de leur utilisation.

Le président de la République, Jovenel Moïse, a publié dans le journal officiel Le Moniteur du vendredi 16 février 2018 la Résolution du Sénat  demandant à la Cour des Comptes et du Contentieux administratifs d' effectuer un examen approfondi de  gestion des fonds de Petro Caribe sur la période allant de septembre 2008 à septembre 2016. 

Lire la suite...

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages