De la Nécessité d'un seul tour de la présidentielle (insertion demandée)

Le Parlement
Typographie

 

 

Chers Concitoyens, 

Chères Concitoyennes, 

 

Je suis honoré de m’adresser à vous aujourd'hui pour vous exposer les raisons pour lesquelles, en tant que  Député du peuple je crois en la tenue d'un seul tour de la Présidentielle comme condition Sine qua non à la stabilité politique. Comme vous le constatez depuis quelques temps  mes Collègues de l'Alliance Parlementaire pour Haiti et moi nous nous positionnons en faveur de la tenue d’un seul tour de la présidentielle le 9 octobre où le candidat ayant obtenu le plus grand nombre de votes sera consacré vainqueur du scrutin. 

 

 Permettez-moi de vous exposer ces trois arguments : 

 

La première raison est la limitation des ressources financières disponibles pour la réalisation des élections. Cette année, les recettes de l'Etat ont considérable baissé au point où les services sociaux de base ne peuvent même être garantis à la population. La crise dans les hopitaux publics et universitaires ainsi que  l'insalubrité généralisée qui caracterisent le pays peuvent déjà vous donner une idée de l'état lamentable des ressources publiques.

 

Sans qu’il soit nécessaire de recourir à des calculs arithmétiques et comptables détaillés, un simple calcul de bon sens nous convaincra d’une chose : à moins que l’on veuille faire des élections bâclées, il est difficile voire impossible de réaliser deux tours de scrutin rien qu’avec des fonds qui ne peuvent en réalité couvrir que les dépenses d’un seul tour. Il nous importe donc d’inviter les instances compétentes à se ressaisir sur cet aspect de la question afin d' épargner à la nation haïtienne un fiasco qui résulterait de l’obstination d’obtenir deux choses pour le prix d’une. Notre valeureuse nation ne mérite-t-elle pas bien mieux que ça ? 

 

En second lieu, il nous faut considérer que, quoique disent certains secteurs, un premier tour de scrutin a bien eu lieu. D’importantes dépenses ont été consenties, les candidats et groupements politiques ont fait campagne, le peuple a voté, etc. Comment dès lors peut-on, sans risque de porter atteinte une fois de plus à la Constitution de la République, décider d’annihiler toutes les dépenses efforts et sacrifices qui ont été déployés en vue de la réalisation de ce premier tour de scrutin.

 

 Voyons comme les deux premières raisons sont étroitement liées : alors que l’on dispose d’un déjà-là à partir duquel il conviendrait de poursuivre les élections et de les aboutir, l’on est de préférence entêté à repartir de zéro avec une insuffisance criante de moyens et au grand risque de se fourvoyer chemin faisant et d’avoir à remettre à demain le retour à l’ordre constitutionnel notamment par l’installation d’un Président régulièrement élu à la tête du pays.   

 

Enfin, la troisième raison qui explique notre positionnement en faveur de la tenue d’un seul tour d’élection, c’est que l’on n’a plus droit à l’erreur. Il importe inexorablement de ramener le pays à la normalité constitutionnelle. L’on se doit d’emprunter la voie la plus sûre et la plus efficace pour y parvenir dans les meilleurs délais. Ainsi, vu que l’on ne peut pas raisonnablement, avec une insuffisance criante de moyens, s’aventurer à entreprendre une élection à deux tours ; je soutiens avec ferme conviction ma position en faveur de la tenue d’un tour unique  pour la présidentielle.

 

 Concitoyens, 

Chères Concitoyennes, 

 

C’est avec un sentiment inébranlable de dévouement patriotique que j’ai attiré votre attention sur le danger qui nous menace où les vieux démons de la politique du cahos n'attendent que le fiasco et/ou nos erreurs pour rebondir.

 

 

Gary Bodeau

Député de Delmas

50ème législature

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages