Haïti-Parlement : Vers la régulation du fonctionnement des ONG en Haïti

Le Parlement
Typographie

 

Le ministre de la planification, Aviol Fleurant, était au Parlement le lundi 3 juillet sur l’invitation d’une commission permanente du Sénat. Au centre des discussions : la régulation du fonctionnement des Organisations Non-Gouvernementales dans le pays. Des membres de la commission sénatoriale déplorent le fait que l’action de certaines  ONG échappe à tout contrôle de l’Etat.

" Aux centaines d’ONG qui opéraient déjà dans le pays, d’autres se sont ajoutées à la suite de l’ouragan Matthew ", a déploré d’entrée de jeu l’élu de la Grand-anse, Sorel Jacinthe soulignant au passage que bon nombre de ces organisations non-gouvernementales travaillent en dehors d’un cadre établi par l’Etat haïtien.

C’est cette situation que veut corriger la commission planification et coopération externe du sénat qui a reçu , ce 3 juillet, Aviol Fleurant.

" Il faut que les ONG se conforment aux prescrits de la loi’’, a martelé M. Jacinthe qui dit attendre du ministre de la planification un rapport détaillé sur la situation et le nombre exact des organisations non-gouvernementales qui œuvrent sur le sol haïtien. 

" Le mode de fonctionnement d’une grande majorité d’ONG en Haïti affaiblit l’Etat’’, a reconnu Aviol Fleurant, ministre de la planification et de la coopération externe.

Pour en finir avec l’approche unilatérale de certaines organisations non-gouvernementales en Haïti, l’administration Moise/Lafontant opte déjà pour un changement de paradigme voulant que les priorités de l’Etat haïtien soient celles des ONG, a conclu le titulaire du MPCE. 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages