Démission du PM Jack Guy Lafontant : l’exécutif doit mettre son devoir au propre, selon Joseph Lambert

Le Parlement
Typographie

Comme exigé par nombre voix de la société après les événements des 6 et 7 juillet dernier, sur la tribune de la chambre des Députés, ce samedi 14, Jack Guy Lafontant -contre toutes les conformités républicaines- a déclaré avoir remis sa démission au Président Jovenel Moïse sans la présentation d’aucune pièce justificative. L’on est le lundi 16 juillet, le Senat n’a jusque-là pas été notifié, d’après son Président Joseph Lambert.

«Si le gouvernement avait démissionné, il l’aurait notifié formellement et la séance d’interpellation n’aurait pas été initiée», souligne avec insistance le Président de l’Assemblée nationale Joseph Lambert, ce matin sur les ondes de Magic 9.  

Le fait que, argumente-t-il, la séance a été initiée et que la constitution stipule qu’elle doit être justement scellée par un vote, tel n’ayant pas été le cas, l’on se trouve perdu. À ce propos, vu l’issue à laquelle l’on vient d’assister,  la chambre basse a erré, a-t-il laissé comprendre plus loin.

Joseph Lambert, qui se dit esclave des principes et des règles, appelle, en ce sens, les concernés à se conformer aux exigences constitutionnelles.

 

Wadner Voltaire

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages