La Planspa met en garde les parlementaires contre toute velléité de conditionner leur vote

Le Parlement
Typographie


Pour le leader de la plateforme nationale du secteur populaire, Dieudonné Lhérisson, ils se fourvoient les parlementaires, notamment les députés, qui conditionnent leur vote en faveur de la ratification de l’énoncé de politique générale du premier ministre Jean Henry Céant à un poste ministériel ou à tout autre avantage personnel. Les citoyens observent et ne resteront pas sans réaction, prévient-il.

PLus d’une semaine après sa nomination le 5 août dernier et sa présentation officielle au peuple haïtien deux jours plus tard, le premier ministre Jean Henry Céant n’a toujours pas fait l’énoncé de sa politique générale au parlement.

Ceux qui côtoient les couloirs de la chambre basse et du sénat ou qui scrutent à la loupe les déclarations des parlementaires ne sont pas dupes. Les législateurs veulent leur part du gâteau.

Le président de la chambre des députés Gary Bodeau et plusieurs de ses collègues du bloc majoritaire APH ne se voilent pas la face. Pour avoir notre vote, il faut négocier, ont-ils dit sans langue de bois.

Pour le responsable de la plateforme nationale du secteur populaire haïtien, Dieudonné Lhérisson, ces parlementaires s’égarent complètement car, rappelle-t-il, en vertu de l’article 158 de la constitution de 1987 amendée, seuls le président et le premier ministre sont habilités à choisir les membres du cabinet ministériel. 

Les parlementaires doivent se contenter de juger la déclaration de la politique général du prétendant à la Primature, alors qu’ils assument leurs responsabilités, soutient l’ancien candidat à la députation.

Dieudonné a également rappelé la nécessité de doter le pays d’un gouvernement légitime pour plancher notamment sur le projet de budget pour l’exercice fiscal qui débute le 1er octobre et la rentrée scolaire qui s’annonce difficile pour la plupart des parents.

M. Lhérisson soutient que le cabinet ministériel doit être formé de citoyens dotés d’une conscience patriotique et d’une capacité à aider le chef de l’Etat et son premier ministre à mettre sur pied un programme d’apaisement social à travers le pays et dans le meilleur délai.

Il appelle également le conseil supérieur des salaires à plancher sur le salaire minimum qui doit être ajusté au bénéfice des milliers d’ouvriers qui travaillent dans les conditions les plus difficiles.

Aussi, il demande à l’ensemble des membres du secteur populaire de rester mobilisés afin de contraindre les parlementaires à s’adonner uniquement à leurs fonctions de législateurs et à doter le pays d’un gouvernement légitime.

Sinon, le pays risque de revive les événements des 6,7 et 8 juillet dernier qui ont conduit à la démission du gouvernement, prévient M. Lhérisson qui pense que, dans un tel cas de figure, les parlementaires, notamment ceux qui, dit-il, veulent monnayer leur vote en faveur de la ratification du premier ministre, ne seront pas épargnés.

Par Dodeley Orélus
dodeley007@yahoo.fr
Dodeley
 
 


Pour le leader de la plateforme nationale du secteur populaire, Dieudonné Lhérisson, ils se fourvoient les parlementaires, notamment les députés, qui conditionnent leur vote en faveur de la ratification de l’énoncé de politique générale du premier ministre Jean Henry Céant à un poste ministériel ou à tout autre avantage personnel. Les citoyens observent et ne resteront pas sans réaction, prévient-il.

PLus d’une semaine après sa nomination le 5 août dernier et sa présentation officielle au peuple haïtien deux jours plus tard, le premier ministre Jean Henry Céant n’a toujours pas fait l’énoncé de sa politique générale au parlement.

Ceux qui côtoient les couloirs de la chambre basse et du sénat ou qui scrutent à la loupe les déclarations des parlementaires ne sont pas dupes. Les législateurs veulent leur part du gâteau.

Le président de la chambre des députés Gary Bodeau et plusieurs de ses collègues du bloc majoritaire APH ne se voilent pas la face. Pour avoir notre vote, il faut négocier, ont-ils dit sans langue de bois.

Pour le responsable de la plateforme nationale du secteur populaire haïtien, Dieudonné Lhérisson, ces parlementaires s’égarent complètement car, rappelle-t-il, en vertu de l’article 158 de la constitution de 1987 amendée, seuls le président et le premier ministre sont habilités à choisir les membres du cabinet ministériel. 

Les parlementaires doivent se contenter de juger la déclaration de la politique général du prétendant à la Primature, alors qu’ils assument leurs responsabilités, soutient l’ancien candidat à la députation.

Dieudonné a également rappelé la nécessité de doter le pays d’un gouvernement légitime pour plancher notamment sur le projet de budget pour l’exercice fiscal qui débute le 1er octobre et la rentrée scolaire qui s’annonce difficile pour la plupart des parents.

M. Lhérisson soutient que le cabinet ministériel doit être formé de citoyens dotés d’une conscience patriotique et d’une capacité à aider le chef de l’Etat et son premier ministre à mettre sur pied un programme d’apaisement social à travers le pays et dans le meilleur délai.

Il appelle également le conseil supérieur des salaires à plancher sur le salaire minimum qui doit être ajusté au bénéfice des milliers d’ouvriers qui travaillent dans les conditions les plus difficiles.

Aussi, il demande à l’ensemble des membres du secteur populaire de rester mobilisés afin de contraindre les parlementaires à s’adonner uniquement à leurs fonctions de législateurs et à doter le pays d’un gouvernement légitime.

Sinon, le pays risque de revive les événements des 6,7 et 8 juillet dernier qui ont conduit à la démission du gouvernement, prévient M. Lhérisson qui pense que, dans un tel cas de figure, les parlementaires, notamment ceux qui, dit-il, veulent monnayer leur vote en faveur de la ratification du premier ministre, ne seront pas épargnés.

Par Dodeley Orélus
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Dodeley
 
 
Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages