Haïti-Politique : Ginette Michaud Privert et ses déboires au Palais national

L'executif
Typographie

L’ancienne Première dame de la République d’Haïti, Dr Ginette Michaud Privert a déclaré, lors d’une émission sur Télé Kiskeya, être contente de quitter la fonction de Première dame qu’elle remplissait au Palais national. L’une des raisons, explique-t-elle, c’est qu’elle a eu beaucoup d’ennuis de gens qui avaient des attentes qu’elle ne pouvait pas satisfaire ou qui ne concordent point à ses attributions.

Si Ginette Michaud Privert n’a pas eu le regret d’avoir accompagné comme Première dame, son conjoint, Jocelerme Privert à la fonction de la Présidence, elle en a quand même eu pour avoir vécu des moments difficiles à son arrivée au Palais national où, dit-elle, les gens qui étaient déjà sur place affichaient envers elle un comportement méprisant mais aussi une indifférence totale.

Autre regret qu’elle exprime en répondant aux questions de Marie Monique Jean-Gilles dit la « Reine Soleil », c’est le fait, estime l’ex-Première dame, qu’elle n’a pas été suffisamment informée par les fonctionnaires, notamment ceux affectant à l’Administration du Palais de ce qui lui était réservé comme prérogatives à sa fonction.   

Tenant compte de ses vécus, si Mme Privert n’a pas vu cette fonction comme un cadeau empoisonné, elle n’est toutefois pas encore prête à jeter aux oubliettes les pires moments passés à la première maison de la nation.

Néanmoins, n’ayant pas eu le temps qu’il faut pour concrétiser certains projets sociaux, elle conseille en passant la nouvelle Première dame, Mme Martine Moïse à s’engager avec ardeur dans le social pour le bien être de la collectivité. 

« Des gens du Palais nous ont vus, mon mari et moi, comme des ennemis vu la façon dont nous y sommes entrés. De février à juin je n’ai jamais trouvé aucune information de presque la majorité des employés. Ils n’entendaient pas vous parler. Ils vous regardent, espérant que les trois mois que nous avions à faire passent vite pour nous retirer », s’indigne Mme Ginette Michaud Privert qui exprimait son expérience comme étant co-locataire du Palais national.  

Ce qui dérangeait le plus, dit Dr Ginette Michaud Privert, c’est la déception des personnes qui lui ont fait des demandes, alors qu’elle était incapable de satisfaire, faute de moyens ou tout simplement qui n’entrent pas dans ses attributions en tant que Première dame.

« Même si la situation difficile que j’ai vécue au début avait fini par s’améliorer en juillet 2016 et que les gens devenaient plus ouverts avec moi, le problème c’est que je ne pouvais pas changer mon moi en trois mois ou en un an. Je suis restée moi-même en entrant au Palais et en y sortant je resterai toujours moi-même », lâche Mme Privert, laquelle se félicite d’avoir non seulement bien accompagné son mari, mais aussi de devoir accomplir son rôle sans excès de zèle.  

« J’ai un sentiment de satisfaction d’avoir accompagné un homme tel que mon mari. Je n’ai plus besoin de présenter cet homme qui respecte son engagement et qui ne pose pas ses actes avec légèreté », déclare souriante et fière la professionnelle de la santé qui était dans la diplomatie depuis près de six ans avant de devenir Première dame.

Par ailleurs l’ex-Première dame qui a laissé le Palais national, le 7 février dernier, dit ne pas savoir encore ce qu’elle va faire comme activités. Elle a encore sa clinique à Delmas où travaillent des amis médecins et sa Fondation œuvrant pour la promotion de la santé.

Cependant, apprend-elle, même si elle ne l’avait pas fait avant, elle compterait écrire un livre dans le souci de partager son expérience avec le grand public.

Texte et photo : Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages