Haïti-Insécurité: Le fonctionnement de la Primature redonnera-t-il vie au Bicentenaire ?

L'executif
Typographie

La Primature, bureau officiel du chef du gouvernement en Haïti, figure parmi les bâtiments publics au Bicentenaire que responsables de l’État et employés fuyaient depuis quelque temps, à cause de la fureur des gangs armés qui terrorisent la population. En dépit de la situation d'insécurité qui règne encore ces derniers jours dans cette agglomération, le Premier ministre Joseph Jouthe a repris siège à la Primature, le lundi 11 mai 2020, constate-t-on.

Le chef du gouvernement, comme annoncé, a repris le contrôle de son bureau à la Primature au Bicentenaire qui était devenu un véritable désert ces derniers temps, suite à l’insécurité grandissante. Les employés de cette institution sont invités à reprendre le travail dans l’immédiat.

Par cette démarche, le Premier ministre Jouthe, également chef du Conseil supérieur de la police nationale qui doit donner le ton, entend signifier même de façon symbolique, la présence de l’État dans ce lieu dangereux. La vie va-t-elle refaire surface au Bicentenaire ? Telle est l’interrogation de plus d’un. Plus prudents, certains observateurs disent vouloir de préférence observer ce qui va se passer.

En effet, depuis quelques semaines, la police tente de contrôler les périmètres où fonctionnaient aisément les bandits armés au niveau de Martissant et du Bicentenaire. Cependant, constate-t-on, ceci n’empêche nullement cela.

Les gangs qui disposent de lourdes armes de guerre et des minutions qu’ils exhibent quotidiennement sur les réseaux sociaux, continuent de créer la pagaille tant au Bicentenaire que dans l’aile sud de Port-au-Prince.

La présence des forces de l’ordre semble ne pas les inquiéter. D’ailleurs, ces bandits sans foi ni loi lancent à tout bout de champ des défis aux policiers des corps spécialisés qui prennent position dans des véhicules blindés. 

Aussi des observateurs redoutent-ils de nouvelles vagues de violences au Bicentenaire. Ce qui aurait mis une fois de plus, le chef du gouvernement dans une situation difficile où il serait obligé, de replier bagages de la Primature vers un autre endroit dans les jours qui viennent.

D’aucuns estiment que les gangs du « Village de Dieu » notamment à qui, le ministre de la Justice, Me Lucmane Délille avait accordé 72 heures, n’ont toujours pas été délogés afin de rétablir l’ordre et la paix dans cette zone.

D’ailleurs, le chef de cette bande armée « Izo » ainsi connu menace sur les réseaux sociaux d’envahir le bureau de l’électricité d’Haïti (Ed’H) à n’importe quel moment pour avoir privé le Village du courant électrique.

Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages