Haïti-Mœurs :  Le festival Massimadi annulé ! 

Le Judiciaire
Typographie

Le chef du Parquet de Port-au-Prince, Me Jean Danton Leger a interdit  la tenue  du festival Massimadi Haiti qui devait se dérouler,  le jeudi 29 septembre 2016, au local de la Fondation Connaissance et Liberté (Fokal).

 

La directrice de programmation de la Fokal, Mme Elizabeth Pierre Louis, a bel et bien confirmé l’annulation de cet évènement sur le site de la Fondation.

 

« Ayant reçu de graves menaces, FOKAL a pris la décision de ne plus accueillir des activités prévues dans le cadre du Festival Masimadi (projections, conférences et débats) qui devaient se dérouler le jeudi 29 septembre dans ses locaux. », a-t-elle écrit. 

 

Pour sa part, le Commissaire du gouvernement, Me Danton Leger a expliqué que ces mesures d’interdiction sont prises afin de freiner toute forme d’homosexualité dans le pays .

 

Tout en reconnaissant le droit de toute personne, au nom de la liberté individuelle, qui est un droit imprescriptible et inaliénable, de disposer de son corps et de choisir librement son orientation sexuelle, le chef du Parquet de Port-au-Prince condamne toute démarche visant à ouvrir  cette pratique à des activités qui  porteraient atteinte aux bonnes mœurs  et à l’ordre public.

 

Le premier sénateur de l’Ouest, Me Jean Renel Senatus, était le premier à monter au créneau pour dénoncer cette activité qui, affirme-t-il,  qui vise à promouvoir l’homosexualité dans le pays   et véhiculer des valeurs morales contraires à la morale et les bonne mœurs haïtiennes.

 

Le sénateur a évoqué l’article 259 de la Constitution consacrant le droit de la préservation de la famille qui est la cellule de base de la société.

 

MASSIMADI est un festival  de films et documentaires récents, et des arts aux thématiques gaies, lesbiennes, bisexuels, transsexuels et transgenres, et queer (LGBTQ) mettant en vedette les membres de ces communautés.   

 

La première édition a eu lieu à Montréal en 2009. En 2013, le premier MASSIMADI Bruxelles a eu lieu.

 

Selon les responsables de « Kouraj », l’association qui défend les droits des LGBTQ en Haïti, Massimadi Haiti aurait été  "un espace de réflexions, de débats, d’échanges  et  de sensibilisations sur les questions du pluralisme dans un contexte haïtien dans l’optique de participer à la création d’un monde plus équitable pour tous et toutes."

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages