Haïti-Justice : Grève de faim des plaignants au palais de Justice pour la tenue du procès Petrocaribe

Le Judiciaire
Typographie

Insatisfaits de la gestion du juge Ramoncite Accimé dans l’affaire Petrocaribe, des plaignants entament une grève de faim dans les locaux du palais de justice. Une grève qu’ils comptent poursuivre, jusqu’à l’arrestation des personnes indexées dans les rapports  produits par les sénateurs  Youri Latortue et Evalière Beauplan, ont-ils fait savoir.

Ils sont une quinzaine et faisant tous partis du réseau national des plaignants petrocaribe, ayant décidé d'occuper l’entrée principale du palais de justice au bicentenaire.

"Nous sommes en grève pour une durée indéterminée" a lancé Eddy Dorsainvil, coordonnateur adjoint du réseau national des plaignants Petrocaribe. M. Dorsainvil  n’est pas optimiste quand à l'issu de cette grève et le sort des autres grévistes du palais de justice.

"L’issu peut nous être fatale, parce que nous nous engageons à cesser la grève quand les dilapidateurs des fonds Petrocaribe seront arrêtés sous l’ordre du juge Accime’’ renchérit le gréviste.

"Nous savons que la justice haïtienne est lente, même si nous succombons, notre démarche aura servi à éveiller les consciences citoyennes" a-t-il ajouté.

Ces plaignants se disent satisfaits d'avoir soulevé le questionnement des citoyens  sur la gestion des fonds Petrocaribe grâce aux plaintes qu’ils avaient déposées.

Par ailleurs, ils ont aussi fait savoir qu’ils comptent entreprendre d’autres démarches après leur grève de faim, des initiatives qui s’inscriront dans ce qu’ils appellent "la bataille juridique".      

La grève de faim de ces derniers qui se sont constitués en partie civile dans l’affaire Petrocaribe, est faite en accord avec leurs avocats, confient-ils. 

  

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages