Haiti-justice : L’Office de la Protection du Citoyen (OPC) regrette le non respect du quota de femmes

Le Judiciaire
Typographie

L’office de la Protection du Citoyen (OPC) réagit à la nomination et à la prestation de serment des six (6) nouveaux Juges à la Cour de Cassation dans une note de presse rendue publique, ce 4 février 2019. 

"Cette décision qui intervient, selon l’Institution Nationale de la Protection des Droits Humains, après un long processus lancé par le Sénat de la République conformément  à l’article 175 de la constitution de 1987 et relevant des prérogatives du Président de la République , constitue un pas important vers le renforcement des institutions et qui permettra à la plus haute instance judiciaire d’Haiti de jouer pleinement son rôle", écrit l’OPC.

L’OPC dit exprimer son profond regret le fait que dans ce processus qu’aucune femme n’ait été nommée au regard de l’article 17-1.

"Le principe du quota d’au moins trente pour cents de femmes est reconnu à tous les niveaux de la vie nationale, notamment dans les services publics" , soutient Renan Hédouville, Protecteur du Citoyen.Par ailleurs, l’OPC espère que les plus hautes autorités du pays prendront toutes les dispositions nécessaires afin de garantir la participation effective des femmes dans tous les espaces de décision.

 

Godson Lubrun