Le commissaire du gouvernement Eronce Villard dément les rumeurs

Le Judiciaire
Typographie

Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince a démenti les rumeurs faisant croire qu’il a reçu des ordres pour libérer les ressortissants étrangers arrêtés par la police nationale d’Haïti (PNH) dans la soirée du dimanche dernier.   

  

"Tant que je serai à la tête du parquet je traiterai n’importe quel dossier, sans me laisser intimider’’ a déclaré Me. Paul Eronce Vilard. Le commissaire qui parle de sa fonction comme un poste politique dit être dans l’obligation d’appliquer la loi.

Le chef du parquet qui admet être sous la tutelle du ministre de la justice et de la sécurité publique reconnait le droit à ce dernier de lui passer des instructions. ’’C’est la loi’’ a-t-il déclaré.

Toutefois  Me. Villlard dément les informations faisant croire que le pouvoir exécutif lui met la pression pour  libérer les citoyens étrangers qui ont été arrêtés par des agents de la PNH, à la rue Pavée dans la  soirée du 17 février écoulée.

"Il est vrai qu’en cette soirée j’étais sur les lieux, dans le cadre de ma fonction mais je n’étais pas en compagnie du ministre de la justice comme certains l’ont prétendu’’ a fait savoir le commissaire.

"J’ai apprécié le dossier et j’ai pu constater qu’il n'y avait aucune opportunité de libération aux regards des faits et des infractions.’’  a-t-il ajouté.

Notons parallèlement aux spéculations liées à cette affaire et les questions posées par l’opinion publique une enquête est en cours à la DCPJ, visant à faire la lumière. 

Kervens Olivier