Haïti-Justice: Lutte contre la détention préventive prolongée, pari presque gagné pour Paul Eronce Villard 

Le Judiciaire
Typographie

 

Le taux de la détention préventive prolongée a connu une baisse considérable selon le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Paul Eronce Villard. De décembre 2018 à avril 2019, le chiffre est passé de 4414 à 3396.

 

Le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, Paul Héronce Villard, a dressé un bilan positif de ses actions, 4 mois après son accession à la tête du parquet.

Selon le magistrat, un total de 100 dossiers ont été traités pendant le mois d'avril. Parmi lesquels, 39 ont été transférés au cabinet d'instruction, 35 classés sans suite et 26 au tribunal correctionnel.

 

Pour les actes d'accusation, 138 dossiers ont été traités dont 88 réquisitoires définitifs et 50 actes d'accusation. Me Villard se dit satisfait de ses réalisations à la tête du parquet, ce, en un temps record. Selon le magistrat, la stratégie du  quotas de dossier par substituts, soient 10 dossiers par mois pour un total de 23 substituts est à la base de son succès.

 

En ce qui a trait à la détention préventive prolongée, une baisse considérable est enregistrée. De décembre 2018 à avril 2019, le nombre de détenus est passé 4918 à 3396, a renchéri l'homme de loi qui a souligné que pas  moins de 596 dossiers ont été traités en 4 mois.

 

Un juge d'instruction travaille sur le massacre de la saline

S'agissant du dossier du massacre de la saline, le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince a rappelé que lors de son arrivée au parquet, il n'a trouvé qu'un procès verbal, sans aucune preuve. C'est alors qu'il a ordonné à la direction centrale de la police judiciaire de se rendre sur les lieux du crime pour les prélèvements en vue de reconstituer la scène du crime.

A date, 3 rapports ont été produits et 11 personnes ont été appréhendées, le dossier est pour le moment au cabinet d'instruction, et c'est le juge Chavannes Étienne qui s'en occupe, a-t-il précisé.

 

François Jean