Haïti-justice : Le dossier de l’Ucref impliquant le président Jovenel Moïse revient sur le tapis

Le Judiciaire
Typographie

 

 

 

La cour d’appel de Port-au-Prince devrait se pencher, d’ici la fin du mois de mars, sur l’appel interjeté contre l’ordonnance de non-lieu rendu en avril 2019 par le juge Brédy Fabien en faveur du chef de l’Etat, si l’on en croit l’avocat de la partie civile Michel André.

 

 

Selon Me André, le président Jovenel Moïse va devoir se présenter en personne à la cour d’appel afin de répondre des faits de blanchiments des avoirs qui lui sont reprochés.

 

 

Alors qu’il était en campagne pour l’élection présidentielle de 2015 reprise en novembre 2016, Jovenel Moïse a été soupçonné d’implication dans des activités de blanchiments des avoirs par l’Unité centrale de renseignements financiers.

 

 

Mais, le juge Brédy Fabien a dans son ordonnance rendu en avril dernier, au terme d’une instruction qui aura duré près de deux ans, estimé qu’il n’y a pas matière à poursuite et avait renvoyé le chef de l’Etat hors des liens de l’inculpation de blanchiment des avoirs.

 

 

 

Jean Chrisnol Prophète.

 

pecdo55@gmail.com

 

 

 

 

La cour d’appel de Port-au-Prince devrait se pencher, d’ici la fin du mois de mars, sur l’appel interjeté contre l’ordonnance de non-lieu rendu en avril 2019 par le juge Brédy Fabien en faveur du chef de l’Etat, si l’on en croit l’avocat de la partie civile Michel André.

 

 

Selon Me André, le président Jovenel Moïse va devoir se présenter en personne à la cour d’appel afin de répondre des faits de blanchiments des avoirs qui lui sont reprochés.

 

 

Alors qu’il était en campagne pour l’élection présidentielle de 2015 reprise en novembre 2016, Jovenel Moïse a été soupçonné d’implication dans des activités de blanchiments des avoirs par l’Unité centrale de renseignements financiers.

 

 

Mais, le juge Brédy Fabien a dans son ordonnance rendu en avril dernier, au terme d’une instruction qui aura duré près de deux ans, estimé qu’il n’y a pas matière à poursuite et avait renvoyé le chef de l’Etat hors des liens de l’inculpation de blanchiment des avoirs.

 

 

 

Jean Chrisnol Prophète.

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages