Haïti-Opinions : Parler du pétrole dans le sous-sol haïtien, un risque qui coûte

Idées et Opinions
Typographie

"Moi-même, dans mon métier de journaliste, j'ai été victime de grandes menaces pour avoir osé parler de la question", a martelé, l'air affligé, ce dimanche 13 mai, l'historien Georges Michel, en intervenant sur un point ayant rapport à l'annonce par le gouvernement de l'augmentation  prochaine des prix de l'essence, lors d'une conférence organisée par le Centre de Recherche, de Réflexion et d'Action Sociale (CERFAS).

"Je me garde de continuer à en parler", a-t-il ajouté.

"Le sous-sol haïtien contient du pétrole. Pourquoi ne pas faire l'effort nécessaire pour l'exploiter?" se demande l'historien.

L'on préfère le faire venir de l'extérieur parce que ce serait plus facile, regrette le Professeur.

Georges Michel en a profité, malgré tout,  pour revenir sur un article publié depuis 1958 dans un journal de Caracas dans lequel les lieux et les valeurs économiques des gisements de pétroles se trouvant sous le sol d'Haïti ont été précisés.

Cette conférence présentée par le Docteur Georges Michel et le Professeur Wesner Emmanuel, en prélude à la célébration du 215ème anniversaire du drapeau haïtien, a été réalisée autour du thème " Le drapeau national et les idéaux des pères de la révolution haïtienne à la source de notre fièreté nationale".

Dans le cadre de ses rendez-vous mensuels dénommés les dimanches du CERFAS, la structure se donne pour mission de créer un espace de dialogue sur les grandes questions nationales, selon son directeur, le Père Kawas François.

 

 

Wadner VOLTAIRE

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages