Haïti-Crise Politique : L'Opposition démocratique rend le Président Jovenel Moïse responsables des dernières violences et garde la mobilisation

Politique
Typographie

Apres l’annonce de la hausse du prix des produits pétroliers qui a soulevé la colère de la population, pendant le week-end écoulé, le mouvement de l’opposition démocratique et populaire (MOPOD) en compagnie d’autres groupements de l’opposition ont fixé leur position ce jeudi. Ils attribuent la responsabilité des événements au Président de la République, et annoncent la couleur pour les jours à venir.

Ils étaient nombreux à se présenter devant la presse ce jeudi au local Café des copains au Bois Verna. Ce sont des élus actuels ou anciens et des ex candidats. On pouvait remarquer des dirigeants du MOPOD, le leader de la plateforme ‘’Pitit Desalin’’ Moïse Jean Charles, l'ancien sénateur du Nord Kelly Bastien et des personnalités attachées au mouvement ‘’lavalas’’ Dr Schiller Louidor.

Les membres de l'opposition démocratique ont dénoncé   la décision qualifiée d'irresponsable du gouvernement qui visait la montée du prix du carburant. Selon ces leaders, l’Exécutif a fait preuve de mauvaise foi et d’incapacité sachant que la décision allait déclencher cette vague de violences ont-ils fait savoir.

Ils n’ont pas mâché leurs mots, à l’instar de Moise Jean-Charles qui qualifie le président de menteur "Jovenel avait promis qu’il allait faire fructifier nos poches, qu’il allait nous permettre de manger à notre faim, aujourd’hui nous en sommes pas là, il est un menteur’’ a martelé l’ex-candidat à la présidence.

Après les événements des 6 et 7 juillet, ce jeudi matin le mot d'ordre de l’opposition est le départ du régime actuel qui selon eux ne conduit pas le pays à bon port. "on ne doit parler de Jovenel Moise qu’au passé" dit l’ancien président du Sénat Dieusel Simon Desras.

Pour se faire, ils ont annoncé la reprise de leur mouvement nocturne et une série de manifestation qui commencera ce samedi. "Tant que Jovenel Moise est à la tête de l'Exécutif, le pays s’exposera toujours à des actes de violences" a déclaré Me André Michel.

L'ancien secrétaire du palais national,  Anthony Barbier etait egalement autour de la table lors de cette conférence.

Naomie Olivier

  

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages