La FENAMH réclame son ministère, le MCTDL

Politique
Typographie

A l’initiative des présidents et dirigeants des associations départementales des maires d’Haïti, des dizaines de magistrats communaux se sont réunis ce mercredi dans un hôtel à Port-au-Prince. Au terme de la rencontre, ils ont adopté une résolution exigeant la scission du MICT en deux: le ministère de l’intérieur et le portefeuille des collectivités territoriales et du développement local.


La résolution adoptée ce mercredi par l’assemblée des maires réunie en session extraordinaire dans un hôtel à Port-au-Prince ce mercredi, est on ne peut plus claire. Les édiles veulent la création du ministère des collectivités territoriales et du développement local par la division du MICT en deux ministères.

Pour les magistrats communaux, le ministre des collectivités territoriales et du développement local doit être un citoyen sensible à la problématique du développement des collectivités. Par cette démarche, les maires haïtiens souhaitent une amélioration de la qualité des rapports entre l’exécutif et les collectivités.

Ils veulent également un allègement ou une amélioration du processus relatif à l’exécution des projets de développement figurant dans le budget 2017-2018.

Ils réclament l’implication des élus locaux dans la mise en oeuvre des projets de développement ainsi que la dépolitisation des fonds communaux qui doivent, ont-ils dit, être transférés au ministère des collectivités territoriales et du développement local.

Les magistrats exigent aussi la création d’une police communale placée sous l’autorités des conseils municipaux.  

Par Dodeley Orélus
dodeley007@yahoo.fr

A l’initiative des présidents et dirigeants des associations départementales des maires d’Haïti, des dizaines de magistrats communaux se sont réunis ce mercredi dans un hôtel à Port-au-Prince. Au terme de la rencontre, ils ont adopté une résolution exigeant la scission du MICT en deux: le ministère de l’intérieur et le portefeuille des collectivités territoriales et du développement local.


La résolution adoptée ce mercredi par l’assemblée des maires réunie en session extraordinaire dans un hôtel à Port-au-Prince ce mercredi, est on ne peut plus claire. Les édiles veulent la création du ministère des collectivités territoriales et du développement local par la division du MICT en deux ministères.

Pour les magistrats communaux, le ministre des collectivités territoriales et du développement local doit être un citoyen sensible à la problématique du développement des collectivités. Par cette démarche, les maires haïtiens souhaitent une amélioration de la qualité des rapports entre l’exécutif et les collectivités.

Ils veulent également un allègement ou une amélioration du processus relatif à l’exécution des projets de développement figurant dans le budget 2017-2018.

Ils réclament l’implication des élus locaux dans la mise en oeuvre des projets de développement ainsi que la dépolitisation des fonds communaux qui doivent, ont-ils dit, être transférés au ministère des collectivités territoriales et du développement local.

Les magistrats exigent aussi la création d’une police communale placée sous l’autorités des conseils municipaux.  

Par Dodeley Orélus
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.