Le président de la chambre des députés n’est pas à la hauteur de sa tâche, selon la plateforme Kore Lavi

Politique
Typographie


Pour avoir pris acte de la démission verbale du premier ministre Jack Guy Lafontant lors de son interpellation le 14 juillet dernier à la chambre des députés, le président de ladite Assemblée Gary Bodeau a montré qu’il n’est pas à la hauteur de sa tache.

C’est du moins la position du coordonnateur de la plateforme Kore Lavi, Dr Harrison Ernest, qui assimile l'attitude du Premier ministre à une véritable gifle infligée à la nation et à la chambre des députés, sa décision de se présenter par devant l’assemblée qui devrait statuer sur son avenir alors qu’il aurait démissionné bien avant.

L’ancien directeur général de la télévision nationale d’Haïti s’interroge sur les raisons pouvant expliquer le “mystère” autour de la prétendue lettre de démission du chef du gouvernement.

Pourquoi, s’interroge-t-il, le président de la République a attendu que le premier ministre Lafontant ait couvert de honte et de ridicule la chambre basse avant d’informer, dans un tweet, qu’il avait reçu et accepté la démission de l’intéressé, une démission, rappelle-t-il, que plusieurs secteurs de la vie nationale avait réclamée.

Cette séance est un véritable camouflet infligé à l’intelligentsia haïtienne, croit savoir Dr Ernest, qui estime que le président de la chambre basse ne s’est pas montré digne de sa fonction.

Par Dodeley Orélus
dodeley007@yahoo.fr


Pour avoir pris acte de la démission verbale du premier ministre Jack Guy Lafontant lors de son interpellation le 14 juillet dernier à la chambre des députés, le président de ladite Assemblée Gary Bodeau a montré qu’il n’est pas à la hauteur de sa tache.

C’est du moins la position du coordonnateur de la plateforme Kore Lavi, Dr Harrison Ernest, qui assimile l'attitude du Premier ministre à une véritable gifle infligée à la nation et à la chambre des députés, sa décision de se présenter par devant l’assemblée qui devrait statuer sur son avenir alors qu’il aurait démissionné bien avant.

L’ancien directeur général de la télévision nationale d’Haïti s’interroge sur les raisons pouvant expliquer le “mystère” autour de la prétendue lettre de démission du chef du gouvernement.

Pourquoi, s’interroge-t-il, le président de la République a attendu que le premier ministre Lafontant ait couvert de honte et de ridicule la chambre basse avant d’informer, dans un tweet, qu’il avait reçu et accepté la démission de l’intéressé, une démission, rappelle-t-il, que plusieurs secteurs de la vie nationale avait réclamée.

Cette séance est un véritable camouflet infligé à l’intelligentsia haïtienne, croit savoir Dr Ernest, qui estime que le président de la chambre basse ne s’est pas montré digne de sa fonction.

Par Dodeley Orélus
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages