Haïti-crise : victime des émeutes de juillet, Boulos dénonce une vengeance et demande justice

Politique
Typographie

 L’homme d’affaires Réginald Boulos l’une des principales victimes des « émeutes du gaz », s’est prononcé sur la situation du pays en publiant une longue lettre dans les colonnes du journal le Nouvelliste où il semble pardonner les « pauvres » qui ont pillé ses entreprises.

Cependant, M. Boulos a dénoncé des secteurs qui selon lui ont financé les opérations de destructions de ses entreprises. Contre ces concurrents économiques qu’il n’a pas nommément désignés, Boulos demande que l’action publique soit mise en branle.

 Voici un extrait de cette lettre : « Lors des pillages de supermarchés le samedi 7 juillet, il se trouvait, parmi les déchouqueurs professionnels en mission, des personnes aux conditions très humbles, des pauvres qui avaient effectivement faim et en quête de quoi se nourrir le jour-même voire le lendemain.

L’appareil judiciaire doit épargner ces êtres tourmentés de misères insoutenables et sévir avec la dernière rigueur contre les criminels de métier, les auteurs intellectuels, les opérateurs et groupuscules politiques de mauvais aloi, et contre les acteurs et groupes d’intérêts économiques ayant commandité et financé ces opérations ciblées de déchouquage. La misère des humbles ne saurait servir de prétexte aux entreprises de revanche politique ni de couverture aux actes mafieux de vendetta économique. »

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages