FENAMH: Jude Edouard Pierre acclamé par ses paires pour un nouveau mandat

Politique
Typographie

C’était un secret de polichinelles, après deux ans passés à la tête de la fédération nationale des maires haïtiens, le maire de Carrefour Jude Edouard Pierre allait passer le témoin pour se consacrer davantage à sa commune. Mais au terme du 1er congrès de la FENAMH tenu à Port-au-Prince du 29 au 31 octobre, ses collègues ont à l’unanimité refusé de le laisser partir.

Jude Edouard Pierre était tout ému par l’attitude de ses collègues magistrats des quatre coins du pays qui l'ont empêché de quitter ses fonctions de président de la FENAMH.  "Il restera au moins jusqu’à la fin de nos mandats dans deux ans", ont spontanément scandé plusieurs édiles qui lui demandent de continuer à mener « le beau combat de la décentralisation ».

Le maire de Carrefour n’a pas eu le temps de réagir , le congrès venait de prendre fin en présence entre autres, du ministre de l’intérieur et des collectivités territoriales, Jean Marie Reynaldo Brunet.

Après les trois jours de débats, d’ateliers et d’échanges, les maires ont adopté une résolution, lue par la mairesse de l’Acul du Nord Rebecalyne Zicky Decelmond, exigeant notamment le respect du mandat de 4 ans de tous les magistrats.

Dans cette résolution, ils plaident également en faveur de l’adoption du 3e lundi de janvier comme date d’entrée en fonction de tous les magistrats, d’une présence de la DGI (direction générale des impôts) dans toutes les communes et le transfert sur les comptes des collectivités de toutes les valeurs collectées en leurs noms.

Les magistrats haïtiens réclament une fois encore la création d’un ministère qui leur soit entièrement dévoué. Ils ont aussi demandé la création de la POLICOM, une unité de la police nationale attachée aux mairies, c’est la police communale.

Le président de la FENAMH Jude Edouard Pierre continue de plaider en faveur de la décentralisation réelle et effective des collectivités. Il encourage la création d’un fonds d’investissement local et demande au Président Jovenel Moise et au Premier ministre Jean Henry Céant de considérer les communes comme de véritables partenaires pour la stabilité politique, indispensable au développement du pays. 

Le maire de Carrefour a d’ailleurs présenté au chef de l’état ses excuses pour l’attitude de certains de ses collègues qui l’avait chahuté lors de l’ouverture du congrès lundi au Ciné théâtre Triomphe.

Le ministre Brunet qui participait à la clôture des assises au centre de convention de la BRH, a donné la garantie que l’Exécutif ne ménagera aucun effort pour accompagner les autorités municipales. 

"Nous allons bientôt reprendre la distribution de véhicules aux maires de toutes les communes", a-t-il annoncé. Il a aussi promis de résoudre définitivement, le problème des arriérés d’allocations aux collectivités mais en a profité pour conseiller aux édiles d’être plus rigoureux dans la dépense des fonds mis à leur disposition.

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages