Insécurité à Port-au-Prince : des sénateurs préoccupés

Politique
Typographie


Le Président du Sénat de la République s’inquiète et appelle les autorités policières à traquer les bandits et les déférer par devant la justice. « Il est temps que cela cesse », martèle Joseph Lambert, qui appelle tout citoyen à la prudence.


Parallèlement, d’autres Sénateurs exigent du gouvernement des explications sur la provenance des armes automatiques dont disposent ces jeunes armés.
Cependant, ces parlementaires plaident en faveur d'une vraie politique sociale dans ces bidonvilles.


Turbulences politiques, grand banditisme, acte de violence et d’insécurité. le Sénateur Joseph Lambert est convaincu que ce climat n’est pas innocent. Le Président du grand corps cite en exemple le dossier Petrocaribe qu’il considère comme l’élément mobilisateur, voire l’arbre qui cache la forêt.


Il exhorte les autorités concernées à prendre les mesures nécessaires, afin de mettre les bandits hors d’état de nuire.
D’où proviennent les armes à feu qu’utilisent les chefs de gangs ? La question à laquelle le Sénateur Patrice Dumont souhaite plutôt avoir une réponse. « Le pays est sur le point d’être ingouvernable », déclare l’élu de l’Ouest, appelant les autorités à agir avec fermeté, mais prône aussi une vraie politique sociale dans ces quartiers sensibles.


Des individus lourdement armés qui sèment la terreur dans un quartier situé non loin du parlement, une situation qui préoccupe au plus haut point les sénateurs. En attendant les mesures des autorités, le Président du Senat Joseph Lambert lance un appel à la prudence aux Citoyens. Notons qu’une récente opération policière menée au Village de Dieu a conduit à l’interpellation de 80 suspects.

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages