Une nouvelle journée de manifestation, 1 mort et plusieurs blessés par balles

Politique
Typographie

Des coups de feu sont entendus un peu partout dans la Capitale après une journée très mouvementée avec des dégâts matériels considérables. Une pompe à essence incendiée au bas de Lalue, des banques attaquées, des bâtiments publics pillés et des véhicules brûlées, un mort dans le Sud Est du pays et plusieurs personnes blessées par balles, c'est le bilan partiel de ces manifestations organisées un peu partout dans le pays pour demander au président Jovenel Moïse de quitter le pouvoir.

Les rues sont désertes, les magasins sont restés fermés. Aucune activité mondaine n'a lieu et tous les rendez vous du weekend ont été renvoyés à cause des contestations populaires. Les mairies de Port au Prince, de la Croix des bouquets, de Petion ville ont annulé les festivités pré-carnavalesques.

Les Compagnies aériennes ont dû renvoyer leur vol en direction de Port au Prince. La police à pieds d'oeuvre n'a pas chômé ce dimanche; des manifestants qui intervenaient sur les ondes de certaines stations de Port au Prince ont qualifié de barbares les actions policières qui ont tiré à hauteur d'homme pendant les manifestations et qui a causé la mort cruelle du jeune adolescent de 14 ans Robertho Thélusma.

Des agents de l'Unité spécialisée du palais national et de l'Unité départementale de maintien d'ordre ont été déployés pour sécuriser les périmètres du palais national. C'est encore une journée "LOCK" à travers le pays,  et des doutes planent sur la reprise des activités pour demain lundi.

HPN

Photos : Kervens Olivier

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages