L’étau se resserre autour de Gracia Delva, expulsé de AAA

Politique
Typographie
 
 
Le sénateur de l’Artibonite est dans le collimateur de plus d’un après avoir reconnu avoir eu plusieurs conversations téléphoniques avec un chef de gang recherché par la police, Arnel Joseph. Le parti Ayiti An Aksyon (AAA), sous la bannière duquel il a été élu, a décidé vendredi de l’expulser. Entre-temps plusieurs de ses voisins de Vivy Mitchel, commune de Pétion-Ville demandent la levée de son immunité.
Port-au-Prince, le 27 avril 219.- Le parti AAA- Ayiti An Aksyon (Haïti en action) a décidé vendredi d’exclure de ses rangs, le sénateur Gracia Delva après que ce dernier eût avoué avoir eu des conversations téléphoniques avec un bandit notoire dont la tête est mis à prix par la police.
 
Le parti affirme avoir remarqué que M. Delva s’est lui-même désavoué en admettant ses rapports avec le chef de gang alors qu’il avait prétendu le contraire.
 
AAA s’insurge également contre l’attitude du parlementaire qui n’a donné aucune suite à sa correspondance du 18 février lui demandant des explications sur ses liens présumés avec Arnel Joseph.
 
Il n’a pas non plus répondu à la convocation du 26 avril du parti qui relève un « comportement délétère » qui mérite d’être sanctionné.
 
Il faut dire qu’un groupe de citoyens se présentant comme des voisins de M. Delva àPort-au-Prince, écrivent au président du Sénat, Dr Carl Murat Cantave pour demander la levée de l’immunité du parlementaire arguant que ce dernier a l’habitude d’héberger à son domicile le chef de gang Arnel Joseph.
Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages