Haïti-Politique: La stratégie du silence du Président  de la République, Ayiti LEVE prend position

Politique
Typographie

 

 

Depuis  le mois d’avril, le président de la République, Jovenel  Moise  a  choisi de privilégier ses déplacements  très verrouillés  sur le terrain, sans prise de parole. Sa dernière  intervention  remonte à celle du  samedi 13 juillet 2019, lors de la visite éclair de la Présidente de Taiwan, Mme Tsai Ing-wen , déclarant  qu’au moment décisif, où les considérations géopolitiques constituent un défi majeur dans les deux régions, Haïti et Taïwan se trouvent à un carrefour stratégique, où les intérêts nationaux de chaque partenaire nous enseignent de poursuivre nos aspirations fondamentales au bien-être. Dans cette optique gagnant-gagnant, Jovenel Moise déclare que force  est de reconnaître que Taïwan dispose d'expertises et de capacités dont Haïti a besoin pour surmonter la situation chronique du sous-développement économique.

 

Une prise de parole présidentielle qui n’est pas sans risques. AYITI LEVE, une organisation socio-politique et économique qui  évolue en Haïti et dirigée par Dr Calile Jean Jacques, dans une note de presse, dont copie est parvenue à la rédaction de Haïti Press Network (HPN,) se dit profondément  préoccupé par la détérioration de la crise conjoncturelle et face au constat de désarroi  total et  tenant compte de l’absence d’un plan clair de l’Exécutif  pour sortir la nation de cette impasse tridimensionnelle (politique, économique, sociale) prône le choix d’un nouveau président de la République parmi l’un des juges les plus anciens et d’une honnêteté irréprochable au niveau de la Cour de Cassation  (Mandat 3 ans), la nomination d’un gouvernement de salut public de 12 membres  représentant les couches les plus saines de la nation et ayant prouvé par leurs actions dans la communauté leur souci de la transformation sociale, la démission en bloc du parlement qui a failli à sa mission en intégrant grossièrement à des fins uniquement pécuniaires les différents gouvernements abandonnant ainsi son rôle de contrôle de l’action gouvernementale , la nomination d’un conseil d’Etat  de 11 membres issus des dix départements du pays dont 1 de la diaspora haïtienne en renfort  à la présidence provisoire.

 

Ayiti LEVE opte pour l’organisation d’une grande conférence nationale souveraine devant aboutir à :

-          La nomination d’une Assemblée Constituante dans le but de proposer à la nation une nouvelle constitution moderne et mieux adaptée à notre réalité socio - économique et culturelle.

 

-          L’adoption d’un pacte de gouvernabilité pour 25 ans entre les secteurs vitaux du pays en tenant compte des grands enjeux internationaux.

 

Dr Calile Jean Jacques  propose la création d’un tribunal spécial en collaboration avec le pouvoir judiciaire, les barreaux de la République  afin d’entamer le jugement des dilapidateurs des fonds de Pétro - caribe et autres crimes économiques.

Il préconise  une réadaptation de la diplomatie haïtienne, en priorisant, en toute circonstance, les intérêts et la dignité d’Haïti.

 

 

 

HPN