Mercredi 11 Septembre : les yeux fixés sur le parlement, entre manifestation et l'appel au dialogue

Politique
Typographie

 

 

Antonio Cheramy ne va pas par quatre chemins, selon le sénateur de l'Ouest la séance de ratification annoncée pour ce mercredi est une provocation du Président du Sénat Carl Murat Cantave. Le Président de la Commission Affaires sociales a indiqué que le gouvernement est constitué uniquement des proches du pouvoir.

 

"Il nous faut une révolution pour changer l'ordre des choses. Une rentrée scolaire où les fils et filles du peuple ne peuvent pas aller à l’école, n'est pas une rentrée scolaire. Le sénat à d'autres priorités comme le dossier Petrocaribe, la mobilisation contre Jovnel Moïse" a lancé Antonio Cheramy.

 

Même son de cloche pour le sénateur de l'Artibonite Youri Latortue. Pour l'ancien Président du Sénat, la lutte contre la corruption est primordiale et ce n'est pas le moment de pencher sur l'énoncé de Politique générale de Fritz william Michel. Pour Youri Latortue, le Sénat n'est pas la chambre des députés et M. Michel aura une forte opposition, car Jovenel Moïse a perdu trop d'alliés de poids au Grand Corps. Sans oublier deux sénateurs proches de Jovenel Moïse qui auraient conditionné leur vote. 

 

Le leader du Rassemblement des citoyens engagés pour la promotion d'une nouvelle Elite Haïtienne(RCEPNEH) Mathias Pierre ne dit pas attendre grand chose de ce gouvernement constitué de jeunes inexpérimentés. L'ancien candidat à la Présidence prône un nouveau pacte de gouvernabilité pour remettre le pays sur les rails du développement.

 

Pour Mathias Pierre, les crises à répétition que connait le pays actuellement témoigne de l'incapacité du Président Jovenel Moïse de diriger la nation. Il Faut un vrai dialogue pour trouver une entente nationale. Pour Clarens Renois, leader de l'Union nationale pour l'intégrité et la réconciliation nationale(UNIR), l'intérêt de la nation doit primer sur les intérêts personnels.

 

L'ancien journaliste, avance que le pays n'ira nulle part si les protagonistes ne se surpassent pas pour trouver un pacte de 25 ans pour gouverner le pays. Il dit regretter que le Président n'aie pas voulu entendre la voix de la raison malgré la crise persistante. Clarens Renois a souligné dans une intervention faite sur une station de la Capitale qu'il a dit les quatre vérités au Président de la République dans le respect mais avec fermeté.

 

Pour ce mercredi 11 Septembre, les yeux sont rivés sur le Sénat de la République et l'opposition annonce des manifestations dans plusieurs régions du pays. Les partisans de "fanmi Lavalas' annoncent de leur coté une grande manifestation à St Jean Bosco pour marquer le massacre des militaires en 1991.

 

HPN

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages