Haïti-Presse-Mirebalais:  Assassinat du journaliste d'investigation Néhémie Joseph, le Gouvernement condamne

Politique
Typographie

 

 
 
Alex St Surin PDG de radio Mega a confirmé l'assassinat crapuleux et lâche du journaliste de Panick FM et correspondant de Radio Méga, le  jeudi 10 octobre 2019 dans la soirée. Ce crime  plonge le pays et le secteur de la Presse dans le deuil.
 
 
La Police  Nationale n’a pas encore identifié l’auteur de cet acte. Mais la sécurité de Néhemie Joseph n’était pas totalement garantie. En effet, le 3 octobre dernier le journaliste avait d’ailleurs dénoncé les menaces dont il était l'objet, confirme Jean Berquinze Augustin administrateur du forum de journalistes Média Info Plus (MI+) auquel la victime, était un des membres actifs.
 
 
 "Personne ne va pas nous réduire au silence" s'insurgent les journalistes, proches de la victime.
 
 
Le Gouvernement à travers le  Ministre de la Culture et de la Communication a.i, Jean Michel LAPIN , se dit choqué en apprenant cette triste nouvelle. 
 
 
Le Ministre, à travers un communiqué datant du vendredi 11 octobre 2019, relève que la ville de Mirebalais justement, est devenue une zone réputée très active dans les violences entourant les revendications socio- politiques de ces derniers temps.
 
 
Le MCC constate que, depuis plus de 30 ans tous les efforts réalisés en Haïti en faveur de la liberté d'expression et de la liberté de la presse, sont remis en question parce que ce même climat d'intolérance qui a toujours existé depuis plus de 200 ans dans notre pays et surtout, au cours de ces quinze (15) dernières années, ce climat d'intolérance engendre la violence et il persiste. 
 
 
 
Tout en présentant ses  sympathies à la famille du défunt, à ses proches en général, à ses collègues de la presse et à toute la commune de Mirebalais touchée en la circonstance, Jean Michel LAPIN, demande aux instances compétentes d'agir en leur pouvoir et qualité, pour que transparence et justice soit faite autour de ce dossier tragique concernant le journaliste. 
 
 
Nehemie Joseph est  le troisième journaliste tué sous l'administration de Jovenel Moïse. Vladjimir Legagneur et Rospide Pétion et le dernier en date Néhémie Joseph.   
 
 
 
Yves Paul LEANDRE

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages