Haïti-politique-Changement de constitution : Clarens Renois contre un renforcement des pouvoirs de la présidence

Politique
Typographie

 

 

 

Dans une entrevue accordée à Associated Press, rapportée par le Washington Post, le président Jovenel Moise a souhaité ramener la durée de tous les mandats politiques à cinq ans dans une réforme de la constitution.

 

Le coordonnateur du parti UNIR, Clarens Renois qui réagissait sur cette question a exprimé son total désaccord à un renforcement des pouvoirs de la présidence, tel que proposé par le président Jovenel Moïse et son équipe dans le cadre de la révision constitutionnelle.

 

L’ancien candidat à la présidentielle de 2015 estime que cela pourrait constituer un danger pour le pays, évoquant des risques d’un possible retour à la dictature.

 

Selon Clarens Renois, il faut une entente nationale impliquant tous les acteurs pour modifier la constitution, il en appelle à beaucoup plus de transparence sur ce dossier.

 

S’agissant des négociations échouées à la nonciature Apostolique, le coordonnateur du parti UNIR plaide en faveur de la poursuite des discussions. L’ancien candidat à la présidentielle de 2015 persiste et signe : « la solution à la crise passe par le dialogue ».

 

Dans une entrevue avec l’agence de presse américaine  AP, le président Jovenel Moise s’est dit prêt à accepter un Premier Ministre issu de l’opposition et écourter son mandat, après l'adoption d'une réforme constitutionnelle renforçant le pouvoir de la présidence. 

 

 

 

Jean Chrisnol Prophète.

 

Pecdo55@gmail.com

 

 

 

 

 

 

Dans une entrevue accordée à Associated Press, rapportée par le Washington Post, le président Jovenel Moise a souhaité ramener la durée de tous les mandats politiques à cinq ans dans une réforme de la constitution.

 

Le coordonnateur du parti UNIR, Clarens Renois qui réagissait sur cette question a exprimé son total désaccord à un renforcement des pouvoirs de la présidence, tel que proposé par le président Jovenel Moïse et son équipe dans le cadre de la révision constitutionnelle.

 

L’ancien candidat à la présidentielle de 2015 estime que cela pourrait constituer un danger pour le pays, évoquant des risques d’un possible retour à la dictature.

 

Selon Clarens Renois, il faut une entente nationale impliquant tous les acteurs pour modifier la constitution, il en appelle à beaucoup plus de transparence sur ce dossier.

 

S’agissant des négociations échouées à la nonciature Apostolique, le coordonnateur du parti UNIR plaide en faveur de la poursuite des discussions. L’ancien candidat à la présidentielle de 2015 persiste et signe : « la solution à la crise passe par le dialogue ».

 

Dans une entrevue avec l’agence de presse américaine  AP, le président Jovenel Moise s’est dit prêt à accepter un Premier Ministre issu de l’opposition et écourter son mandat, après l'adoption d'une réforme constitutionnelle renforçant le pouvoir de la présidence. 

 

 

 

Jean Chrisnol Prophète.

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages