Haïti-politique : « Pour le bien du pays, il faut une autre constitution », plaide Me Monferrier Dorval

Politique
Typographie

 

 

En marge au 33e anniversaire de la ratification de la constitution haïtienne du 29 mars 1987, le constitutionnaliste Me Monferrier Dorval plaide pour une nouvelle constitution avant la tenue des prochaines élections « pour le bien du pays », soutient-il.

 

 

 

Le juriste estime que la constitution de 1987 provoque à la fois une rupture d’avec le régime autoritaire dictatorial des Duvalier et un vecteur de crises permanentes. Me Dorval prend pour illustrer les nombreux problèmes liés au choix d’un Premier ministre et à l’organisation des élections dans le pays. « La constitution fait reposer notre régime sur les partis politiques mais ils ne sont pas organisés. En 33 ans, jamais un parti politique n’a été dans l’absolu majoritaire dans les deux branches du parlement », a martelé le constitutionnaliste.

 

 

 

Intervenant à l’émission radiophonique hebdomadaire TOP HAITI Monferrier Dorval indique qu’il appartient aux Haïtiens de choisir ce qui leur ressemble. Il faisait référence à la communauté internationale qui maintiendrait beaucoup plus la pression sur les autorités afin de réaliser les élections bien avant la réforme constitutionnelle. « Il serait préférable de toucher à la constitution en l’absence du parlement », affirme Me Dorval en justifiant sa position par rapport au dernier amendement constitutionnel de 2011 sous la présidence du feu René Préval objet à date de nombreuses controverses.

 

 

 

La réforme de l’État, soutient Monferrier Dorval, passe inexorablement par la réforme constitutionnelle. Organiser l’État c’est regarder les anomalies de la constitution actuelle notamment dans la décentralisation mal conçue et dans des institutions proposées mais qui n’ont jamais vu le jour, ajoute le Bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince.

 

 

 

Supprimer le poste de Premier ministre en donnant plus de latitude au président élu de former et installer son gouvernement et le changement du régime politique sont autant de propositions faites pour la prochaine réforme qui prendrait au moins une année d’échéance selon Me Monferrier Dorval.

 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages