Haïti / Élections : Jovenel Moïse rencontre le Core Croup autour des élections et de la Constitution

Politique
Typographie

 

 

Une importante rencontre s’est tenue le jeudi 3 décembre entre le président Jovenel Moïse et les membres du Core Group. Les discussions ont notamment porté sur le projet d'une nouvelle constitution et de l’organisation des prochaines élections.

 

Le président Jovenel Moïse s’est entretenu jeudi avec des membres du Core Group, (constitué de la représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies, des ambassadeurs d’Allemagne, du Brésil, du Canada, d’Espagne, des États-Unis d’Amérique, de France, de l’Union Européenne et du Représentant spécial de l’Organisation des États Américains en Haïti, ndlr).

 

Les discussions ont porté sur le projet d'une nouvelle  constitution, les prochaines élections, le climat sécuritaire et la poursuite du dialogue inter-haïtien, écrit Jovenel Moïse sur Twitter.

 

Cette rencontre arrive à un moment où les acteurs de la communauté internationale pressent le gouvernement haïtien de faire les mises en place en vue de l’organisation des prochaines élections de manière à doter le pays de dirigeants légitimes, notamment d’un parlement fonctionnel.

 

Elle intervient également dans un contexte marqué par des déclarations d’officiels du gouvernement allant dans le sens de l’organisation d’abord d’un référendum constitutionnel en mars 2021 et des élections par la suite.

 

C’est le cas notamment du ministre des affaires étrangères et des cultes, le docteur Claude Joseph qui, durant sa tournée cette semaine en République Dominicaine, a réaffirmé la volonté de l’administration Moise/Jouthe d’organiser ces scrutins.

 

De son côté, le représentant du secteur des handicapés au Conseil Électoral Provisoire (CEP) Louis Arlext Noel, qui participait jeudi au lancement du programme « Une communauté pour tous », informe que tout est en train d’être mis en œuvre pour lancer la machine électorale.

 

S’agissant des critiques concernant la prise de fonction des conseillers électoraux sans leur assermentation par devant la cour de Cassation, Louis Arlext Noel, soutient qu’aucune loi n’oblige les membres du conseil électoral provisoire à prêter serment par devant la plus haute juridiction du pays pour entrer au CEP.

 
DO/HPN
Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages