Haïti-politique : manifestation anti Jovenel Moïse dans les villes de provinces

Politique
Typographie

 

 

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté vendredi en Haïti contre le président Jovenel Moise dont la démission est exigée à la date du 7 février prochain. Les manifestations se sont déroulées dans plusieurs villes en Haïti, mais aussi en diaspora.

 

À Saint-Marc, la manifestation anti gouvernementale a été émaillée d'incidents. Des barricades de pneus enflammés avaient été érigées dans certains endroits. Les manifestants ont été attaqués par des jets de pierres et de tessons de bouteilles par des individus non identifiés.

 

Des dizaines de partisans et sympathisants de l’opposition ont gagné les rues ce vendredi également dans la ville des Cayes pour exiger le respect de la constitution et le départ du président Jovenel Moïse avant même la date du 7 février 2021.

 

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté, ce vendredi, aux Gonaïves, à l’appel de la table de concertation de l’Artibonite, pour contraindre le président Jovenel Moïse à quitter le pouvoir le 7 février prochain.

 

Manifestation également ce vendredi à Petit-Goâve. Les manifestants de la cité de Faustin Soulouque se sont dits déterminés à poursuivre la mobilisation pour obtenir le départ de Jovenel Moïse.

 

Au Cap-Haïtien, la manifestation a été avortée en raison de profonds désaccords entre les membres de l’opposition dans la cité Christophienne.

 

À Ouanaminthe, plusieurs responsables locaux de partis politiques et organisations de femmes réclament, eux aussi, le départ de Jovenel Moise le 7 Février. Ils annoncent des mouvements de protestations dans le nord-est afin de forcer le chef de l’exécutif à entendre raison.

À Port-de-paix, la manifestation anti gouvernementale s’est déroulée sans incidents majeurs.

 

À Miragoâne, c’est un sit-in qui a été organisé par des opposants au pouvoir en place en vue de réclamer également le départ de Jovenel Moïse et dénoncer la recrudescence des actes de banditisme.

 

Les opposants au pouvoir en place étaient également dans les rues à Jacmel. Ils étaient plusieurs centaines. Le président Jovenel Moise doit quitter le pouvoir coute que coute 7 février 2021 réclament les protestataires.

 

Jean Chrisnol Prophète

Pecdo55@gmail.com

 

 

 

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté vendredi en Haïti contre le président Jovenel Moise dont la démission est exigée à la date du 7 février prochain. Les manifestations se sont déroulées dans plusieurs villes en Haïti, mais aussi en diaspora.

 

À Saint-Marc, la manifestation anti gouvernementale a été émaillée d'incidents. Des barricades de pneus enflammés avaient été érigées dans certains endroits. Les manifestants ont été attaqués par des jets de pierres et de tessons de bouteilles par des individus non identifiés.

 

Des dizaines de partisans et sympathisants de l’opposition ont gagné les rues ce vendredi également dans la ville des Cayes pour exiger le respect de la constitution et le départ du président Jovenel Moïse avant même la date du 7 février 2021.

 

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté, ce vendredi, aux Gonaïves, à l’appel de la table de concertation de l’Artibonite, pour contraindre le président Jovenel Moïse à quitter le pouvoir le 7 février prochain.

 

Manifestation également ce vendredi à Petit-Goâve. Les manifestants de la cité de Faustin Soulouque se sont dits déterminés à poursuivre la mobilisation pour obtenir le départ de Jovenel Moïse.

 

Au Cap-Haïtien, la manifestation a été avortée en raison de profonds désaccords entre les membres de l’opposition dans la cité Christophienne.

 

À Ouanaminthe, plusieurs responsables locaux de partis politiques et organisations de femmes réclament, eux aussi, le départ de Jovenel Moise le 7 Février. Ils annoncent des mouvements de protestations dans le nord-est afin de forcer le chef de l’exécutif à entendre raison.

À Port-de-paix, la manifestation anti gouvernementale s’est déroulée sans incidents majeurs.

 

À Miragoâne, c’est un sit-in qui a été organisé par des opposants au pouvoir en place en vue de réclamer également le départ de Jovenel Moïse et dénoncer la recrudescence des actes de banditisme.

 

Les opposants au pouvoir en place étaient également dans les rues à Jacmel. Ils étaient plusieurs centaines. Le président Jovenel Moise doit quitter le pouvoir coute que coute 7 février 2021 réclament les protestataires.

 

Jean Chrisnol Prophète

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages