Haïti-constitution : Bras de fer entre des leaders de l’opposition et l’OPC : l’ex député de Marigot monte le ton

Politique
Typographie

 

 

Les assises sur l’avant-projet de Constitution tenues à l’initiative de l’Office du Protecteur de Citoyen (OPC) ne font pas l’unanimité dans le pays, notamment parmi les opposants au pouvoir en place, constate la rédaction de Haïti Press Network (HPN).

 

Le protecteur du citoyen, Me Renand Hedouville a indiqué dans la presse en début de semaine qu’il porterait plainte contre les opposants Schiller Louidor et Deus Deroneth pour des menaces proférées contre lui. En effet, ces deux personnalités de l’opposition politique ont accusé Me Hédouville d’avoir reçu du financement du Bureau Intégré des Nations-Unies (BINUH) pour organiser de les assises.

 

« L’OPC dirigé Renand Hédouville, va réaliser une assise sur une nouvelle constitution pour Haïti les 23/24 février 2021. Il est financé par la section des droits de l'homme du BINUH. Les secteurs de la vie nationale doivent envahir l'espace même sans invitation afin d'empêcher ce coup d'Etat. », avait tweeté l’ancien parlementaire du Sud-Est.

 

Menacé par une plainte en justice, Deus Deroneth dit prendre très au sérieux les menaces de M. Renand Hédouville. « Ma sécurité et celle de ma famille sont entre les mains de ce Monsieur, qui est malheureusement le protecteur des citoyens. Entre-temps qu'il affirme m'avoir reçu de l'argent de BINUH pendant ces trois dernières années », conclut l’ex député.

 

Les assises sur l’avant-projet de la nouvelle Constitution ont eu lieu les 23 et 24 février 2021 dans les locaux de l’OPC.

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages