Dernieres Nouvelles

 

A l’occasion de la journée Mondiale de  lutte contre le sida, Le Collectif  Défenseur Plus dénonce l’insouciance de l’Etat haïtien à l’égard des personnes infectées par le VIH, Sida.

 

"Les médicaments, la sensibilisation, en générale la lutte contre le sida en Haïti, est surtout l’affaire des organisations non gouvernementales", a fait savoir Chaïna Etienne, responsable d’assistance légale du collectif défenseur plus. Mme Etienne voit mal  l’avenir de la lutte contre la maladie en Haïti si l’Etat ne s’implique pas.

 

’’Les ONG sont pour la plupart en mission, un jour viendra que leur mission prendra fin, et pour bien d’autres raisons certaines d'entre elles cesseront leurs activités en Haïti. Qu’adviendra t-il des malades et de la lutte contre la maladie en Haïti, où la prise en charge   qui menace toute la population?’’ s'interroge t-elle.  

 

Par ailleurs, la militante reconnait des avancées significatives  dans la lutte contre le VIH en Haïti, où en 2018, le taux de transmission des mères à leurs bébés est passé à 4% contre 12% en 2010, Chaïna Etienne croit tout de même que beaucoup de progrès restent encore à faire dans un pays, où 7 500 personnes meurent à cause du VIH.

 

De son cote le responsable des affaires juridiques  du Collectif Défenseur plus, Jemps Deralus, voit dans le non implication de l’Etat dans la lutte contre le VIH, une violence des droits humains, ceci en dépit de certaines conventions dont l’Etat haïtien est signataire. "Pour qu’il y ait vie, il faut avoir la santé, quand l’Etat ne veut pas garantir la santé, il viole le droit à la vie", a fait savoir M. Deralus.

 

 

Notons que la journée internationale de la lutte contre le sida a été instaurée le premier décembre 1988. En Haïti, près de 2% de la population serait infectée. La population carcérale serait la plus touchée avec un taux de 6% du côté des prisonniers.

 

Kervens Olivier

 


« Cette année, le festival décide de s’intéresser à ce gros problème qui touche réellement toutes les couches de la société haïtienne », a déclaré Guy Regis Jr, Directeur Artistique du festival.

Selon les organisateurs de cette 23e édition du Festival quatre chemins ont mis l’emphase notamment sur la grande catastrophe causée par le passage en Haïti du séisme du 12 janvier 2010. « La catastrophe du 12 janvier 2010 n’a pas seulement frappé ceux qui ont été atteint physiquement. Au-delà de ceux qui ont vécu directement ce traumatisme, il y a tous ceux qui de loin ont été saisis, happés, effarés, catastrophés », lit-t-on dans le point d'ancrage du festival.

Guy Régis Jr de la direction du festival et Jacques Adler Jean Pierre, Comédien et  Nathalie Coicou de l'Institut de Santé Mentale (ISM) Haïti ont été reçus à l'émission TOP HAITI le samedi 16 novembre 2019 sur les ondes du 104.7 FM et sur tune-in radio D'S.

Le festival quatre chemins s'étend du 25 novembre au 7 décembre 2019. "Tous les hommes sont fous", est le thème retenu pour cette édition dont Michèle Lemoine se trouve être l'invitée d'honneur.

Les organisateurs du festival quatre chemins appellent à l'appui des supporteurs pour le festival en cette conjoncture si difficile. Ils indiquent n'avoir reçu un support de l'État qu'en trois (3) occasions depuis les nombreuses éditions organisées.

 

 

 

 

L’hôpital Adventiste a lancé ce jeudi 21 novembre la campagne des hôpitaux privés sur l'accès au Sang pour tous. Cette initiative prise de concert avec le centre national de transfusion sanguine devrait mobiliser les hôpitaux privés à participer à l'effort national pour collecter des pochettes de sang. Pour cette journée, l’hôpital adventiste a mobilisé plus de 50 professionnels de santé de ce centre hospitalier situé à Diquini dans la commune de Carrefour.

 

"Notre hôpital organise la première journée de collecte de sang d’une série de collectes hebdomadaires que nous souhaitons être sans fin dans tout le pays" a indiqué Dr Franck Geneus, Directeur médical de l’hôpital adventiste. 

 

Dr Geneus dit espérer collecter de 40 pochettes de sang au cours de la journée du lancement. 12 hôpitaux privés  sont déjà inscrits dans ce vaste programme qui devrait couvrir tout le territoire haïtien.

 

L’association des hôpitaux privés en Haïti et le Ministère de la santé publique et de la Population devraient signer dans le courant de la journée une note de Presse conjointe annonçant le lancement national de cette grande campagne a fait savoir Dr Franck Geneus.

 

ET/HPN

 

 

Le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) a, dans un communiqué acheminé à la rédaction de HPN en date du jeudi 5 décembre 2019, salue l’engagement de la population, en général, et de la communauté éducative, en particulier, pour le respect du droit à l’éducation et la poursuite des activités scolaires.

Lire la suite...

Dans la région métropolitaine de Port-au-Prince, beaucoup plus d’établissements scolaires ont ouvert leurs portes, ce mardi 3 décembre, pour accueillir écoliers et écolières qui ont été involontairement contraints de rester chez eux depuis environ trois mois, à cause des troubles sociopolitiques émaillés de violences, constate l’Agence de presse en ligne Haiti Press Network.

Lire la suite...

 

Dans la perspective d'une éventuelle reprise normale des activités scolaires dans le pays ce lundi 2 décembre après 10 semaines d'arrêt et de tâtonnement, les murs de plusieurs établissements scolaires ont été badigeonnés d'excréments dans le département du Nord Ouest.

 

Cet acte crapuleux a empêché la reprise normale des activités scolaires dans ce département où certaines écoles fonctionnaient timidement. Les auteurs de cet acte n'ont pas été identifiés pour le moment. Les notables  de la ville contactés sur place par l'agence en ligne HPN n'ont pas apprécié cette stratégie dans la lutte pour le départ de Jovenel Moïse.

 

Ces personnes qui n'ont pas voulu révélé leur identité rejettent ces actions qu'ils qualifient de "crapuleux et de vagabondage". "Les étrangers ne nous prendront pas au sérieux" a lancé l'un d'entre eux tout en reconnaissant la légitimité  de la lutte pour le départ de  Jovenel Moïse qui, disent ils, a travaillé davantage à l'appauvrissement du pays.

 

HPN

Il est coutume chez nous en Haïti de débuter l'année avec une bonne soupe au giraumon. Symbole de notre indépendance du 1er janvier 1804, la soupe au giraumon est plus connue dans notre pays sous le nom de Soup Joumou. Qu'on la prépare soi-même ou qu'on aille la déguster chez des parents, voisins et amis, pas question pour les haïtiens d'ici et d'ailleurs de rater la fameuse soupe joumou sous aucun prétexte ce 1er janvier. Tout en vous souhaitant nos vœux les meilleurs pour l'année 2017, HPN vous propose la recette de la Soupe au Giraumon/ Soup Joumou.

Lire la suite...

Connu sous le nom de Malanga en Haïti, le chou dur est un légume d’Amérique du Sud. Le chou dur (malanga) est l’un des aliments les moins allergéniques. Riches en fibres, potassium, hydrate de carbone, glucides, il  aide à contrôler la pression artérielle, aide à maintenir les niveaux de sucre dans le sang, contribue à améliorer la constipation et réduit le risque de maladie cardiaque. 

Lire la suite...

La tomate est un légume-fruit important pour la santé. Consommée crue ou cuite, en plus d’apporter un peu de couleur rouge à nos plats, la tomate apporte également de l’énergie à notre corps. Cet aliment sain, rafraîchissant, peut être mangé chaque jour.   

Lire la suite...

La République d'Haïti a fait l'émerveillement des barbadiens, des internautes du monde entier, notamment, de tous ceux qui suivaient le défilé qu'a organisé la Barbade, dimanche 21 Août, à l'occasion de l'ouverture officielle de la 13è édition du plus grand événement interculturel régional, Carifesta, réunissant les pays membres du Marché Commun de la Caraïbe (CARICOM).

"Parade citoyenne", c'est le nom de la présentation qu'Haïti a exposée sur le parcours. Une idée du Directeur Artistique de l'événement, Erol Josué, aussi Directeur Général du Bureau National d'Ethnologie d'Haïti (BNE).

Mais à côté de tout ce succès, il y a la main de l'humble styliste et modiste haïtienne, Arnelle Laguerre.

Née le 17 avril 1962, à Jérémie, dans le Département de la Grand'Anse, Arnelle Laguerre a fait la haute couture et travaille dans ce domaine depuis plus de 25 ans.

Sans trop le dire, elle a déjà habillé beaucoup de personnalités haïtiennes et d'artistes de renommée internationale, jusqu'à vêtir des familles présidentielles et des membres de Gouvernements.

"J'ai habillé l'ancienne première-Dame haïtienne de la République, Sophia Martelly, pendant 4 ans. J'ai fait des costumes de circonstances pour l'ancien Président Michel Martelly, notamment, pour le bal des reines organisé dans le Nord du pays, au Palais Sans Souci, à l'occasion du Carnaval tenu au Cap-Haïtien.", a confié Arnelle Laguerre, discrète, sans vouloir citer les noms des grandes familles de la Capitale qu'elle a déjà costumées.

"C'est avec un grand plaisir que j'ai répondu à l'invitation de l'Artiste, Érol Josué, pour confectionner ces costumes symbolisant les différentes périodes de l'histoire d'Haïti", a dit Arnelle Laguerre, expliquant qu'elle a fait de son mieux pour représenter les diverses périodes haïtiennes.

De la robe de la Reine Anacaona, pionnière du leadership féminin de la terre d'Haïti Quisqueya ou Boyo, la perle des Antilles, en passant par les costumes des Généraux, héros de la guerre de l'Indépendance d'Haïti, tout a été confectionné sur mesure afin de vendre la culture du pays aux étrangers et de faire la promotion du patrimoine culturel et de susciter la curiosité des touristes", a expliqué Mme Laguerre.

"J'ai voulu, par ces costumes, faire la promotion d'Haïti et présenter la culture nationale au monde entier. C'est la satisfaction des Haïtiens et l'effet que tout cela fait à l'étranger qui me rendent heureuse", a confié Arnelle Laguerre.

Notons qu'Arnelle Laguerre a été honorée par la Première-Dame haïtienne, Martine Moïse, et le Directeur Général du Bureau National d'Ethnologie (BNE),  Érol Josué, en reconnaissance de ses œuvres.

Jean Jul Désauguste
HPN, depuis Barbade

Haïti a marqué les esprits lors de la parade artistique marquant l’ouverture officielle de la 13ème édition de la plus grande manifestation interculturelle de la Caraïbe, dimanche 20 Août 2017, à la Barbade. C'est avec une "parade citoyenne" relatant toute l'histoire d'Haïti que le pays s'est fait représenter au défilé officiel de l'événement.

Une palette de stars, d'artistes de génie, de danseurs, de chanteurs à talents et en herbes et de personnalités publiques haitiennes, a composé le défilé d'Haïti qui a fait revivre toutes les périodes ayant jalonné l’évolution du premier peuple noir à proclamer son indépendance le premier Janvier 1804.

De l'âge des  taïnos, au triomphe des Généraux les plus légendaires de l'histoire militaire de l'humanité, jusqu'à la nation nègre, effrontée, maître du rythme et aussi têtue que le soleil, Haïti a brillé de mille feux à la parade internationale de Carifesta 2017, à la Barbade.

Ce que les officiels Barbadiens n'ont pas manqué de souligner à vive voix, lors de leurs interventions en la circonstance.

La participation d'Haïti à cette manifestation culturelle de portée régionale et internationale vient réaffirmer l'imagination créatrice de nos artistes et créateurs de génie et confirmer la dimension expressive de notre art et de notre culture.

Au cours de la même soirée des cérémonies officielles d’ouverture, le quartier touristique d’Oistin’s Park avait rendez-vous avec le ténor Haïtien de la Musique Racine, Boukman Eksperyans. La bande à Lòlò et Manzè a bien assuré, comme d'habitude.

Ces illustres spectateurs, notamment le Premier Ministre Barbadien, Freundel Stuart; le Secrétaire Général du CARICOM, Irwin Laroque et l’écrivaine américaine d’origine haïtienne, Edwige Danticat, se sont bien régalés de la performance d’une heure et demie du groupe haïtien.

Rappelons que la 12e édition de Carifesta a été organisée en Haïti, en Août 2015 et l'édition de cette année se déroule à la Barbade du 17 au 29 Août.

Jean Jul Désauguste
Hpn, depuis Barbade

Les entreprises juvéniles spécialisées dans la mode sont peu courantes dans le pays. Comme pour défier cette tendance, Calubu  Collections, depuis quatre années s’initient dans la mode en confectionnant des objets de tout genre. Nombreux sont ceux qui portent ces derniers jours les créations de Calubu.

Lire la suite...

 

 

 

Des centaines de personnes habillées en couleur blanche ont marché pacifiquement dimanche dans les rues de Port-au-Prince pour dénoncer le viol perpétré contre des étudiantes qui revenaient des cours dans un quartier de la capitale, ont constaté des reporters de Haiti Press Network.

 

Le défilé a été organisé par des organisations de féministes qui se sont dit outrées par les violences subies par les femmes dans le pays et notamment les viols qui se sont multipliés ces dernières semaines ciblant des jeunes femmes.

 

« Il faut rompre le silence et dénoncer ces actes odieux », ont dénoncé les participants qui ont appelé la justice à faire son travail.

 

Les participants à la marche ont circulé dans plusieurs rues de la ville scandant des slogans contre la violence et le viol dont sont victimes des femmes.

 



Au moins trois personnes ont été blessées vendredi lors du braquage d’une succursale de la caisse populaire FONKOZE à Gros-Morne, dans le département de l’Artibonite. Les bandits ont tout emporté sur leur passage avant de prendre la fuite. Trois employés de l’institution ont été interpellés.

La police de Gros-Mors a interpellé 3 individus après le cambriolage d’une succursale de la caisse populaire FONKOZE dans cette ville du département de l’Artibonite. Il s’agit de deux agents de sécurité de l’institution ainsi que son responsable de développement.

L’attaque, perpétrée par plusieurs bandits armés, a également fait trois blessés parmi les employés. Avant de prendre la fuite, les malfrats ont tout emporté sur leur passage: argent et autres objets de valeurs dont des téléphones portables des clients et membres du personnel.

Ils ont échangé des tirs avec une patrouille de police au moment de fuir, selon ce que rapporte un témoin faisant état d’impacts de projectiles sur la voiture de police et les murs de maisons aux alentours.

 

Lors d’une altercation lundi 19 février, Gabriel Macaronne (VERITE), Coordonnateur CASEC première section Dumas dans la commune de Fort-Liberté, aurait été bastonné par un agent de sécurité de la Mairie de Ouanaminthe dans la zone de « Morne casse ». Le CASEC voulait  s’opposer au chauffeur de camion berne de la Mairie de Ouanaminthe qui venait déverser des fatras dans sa juridiction, a appris HPN.

Lire la suite...

 

 

 

 

 

Les funérailles du Journaliste Néhémie Joseph de la Radio Panik FM de Mirebalais et correspondant de Radio Mega à Port-au-Prince ont été chantées sur la place Publique de Mirebalais, ce samedi 2 novembre 2019.

 

 

 

Des personnalités de la corporation des journalistes haïtiens du département et du pays en général et membres de l’opposition politique à Jovenel Moise dont Desras Simon Dieuseul, Antonio Cheramy, Abel Descollines étaient présents à la cérémonie funèbre.

 

 

 

Une Très grande manifestation pacifique a lieu à Mirebalais en marge des funérailles pour réclamer justice en faveur du journaliste défunt. Un mouvement de protestation organisé spontanément a été dispersé par les forces de la Police Nationale d’Haïti (PNH).

 

Sept (7) personnes dont un adolescent et un agent d’un corps spécialisé de la PNH sont blessées par balles dans des échanges entre les protestataires et la Police.

 

 

 

Le journaliste a été tué le jeudi 10 octobre 2019 dans la soirée par des inconnus.

 

Une enquête est ouverte par les autorités. Un media local a annoncé, cette semaine, la mise en œuvre de l’action publique contre les auteurs, co-auteurs et complices présumés de l’assassinat du Journaliste Joseph.

 

 

 

Deux mandats auraient été déjà décernés, selon des confrères.

 

 

 

Dans une note publiée, ce 2 novembre 2019 en marge de la journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes contre les journalistes, le bureau de l’UNESCO en Haïti dénombre une cinquantaine de journalistes haïtiens victimes ces derniers mois.

 

Vladjimir Legagneur, Rospide Pétion et Néhémie Joseph sont les trois journalistes disparus depuis l’accession au pouvoir du Président de la République Jovenel Moise.

 

 

 

 

 

« 50 journalistes haïtiens ont subi une répression inacceptable. Certains ont été tués, blesses ou reçus des menaces de mort… au cours des derniers mois », a rapporté le bureau de l’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour la Science et la Culture) en Haïti en marge de cette journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes contre les journalistes ce samedi 2 novembre 2019.

 

 

 

Dans ce tableau accablant le bureau de l’UNESCO en Haïti dénote 4 cas recensés de journalistes en difficulté dans le Plateau Central dont Néhémie Joseph assassiné, 5 dans le Nord, 3 dans le Nord-Est, 5 dans le Nord-Ouest, 13 journalistes inquiétés dans l’Artibonite, 7 journalistes victimes dans l’Ouest, 1 dans les Nippes et 3 journalistes agressés dans le Sud-Est dont un hospitalisé.

 

 

 

« La mort d’un journaliste ne devrait jamais signer la fin de la quête de vérité », a déclaré Audrey Zoulay Directrice Générale de l’UNESCO en ce 2 novembre 2019.

 

 

 

Cette Journée internationale pour mette fin à l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes se réalise cette année sur une campagne menée sur les réseaux sociaux #KeepTruthAlive. « Il nous appartient à tous, citoyens, d’aider à protéger les journalistes, pour qu’ils continuent à nous informer. », soutient l’UNESCO.

 

 

 

 

 

 



Dans un communiqué de presse l'Association des journalistes haïtiens (AJH) dit avoir appris avec consternation et tristesse la nouvelle de l’assassinat par balles de Néhémie Joseph, journaliste à radio Panic FM et correspondant de radio Méga à Mirebalais, dans la soirée du jeudi 10 octobre 2019. "L’AJH condamne avec force ce meurtre. L’AJH présente ses sympathies à sa famille, ses amis, ses confrères du département du Centre, ses collègues de Panic FM et de Radio Méga, et à toute la corporation, en générale", lit-t-on dans la note.

L'AJH souligne qu'après le photojournaliste Vladjimir Legagneur, mars 2018, le copropriétaire de Radio sans fin (RSF), Rospide Pétion, juin 2019, Néhémie Joseph vient allonger la liste des journalistes et travailleurs de presse disparus et assassinés en dix-huit mois, environ.

"L’incapacité manifeste de la PNH et de la justice à identifier et à poursuivre les auteurs de nombreux cas d’assassinats, de disparitions, de bastonnades, d’agressions et d’attaques contre des journalistes et des travailleurs de la presse favorise l’impunité et encourage la répétition de pareils actes", dit l'AJH.

Quoique sceptique, l’Association des journalistes haïtiens appelle la Police nationale d’Haïti (PNH) à diligenter une enquête afin d’identifier les auteurs de l’assassinat du journaliste Néhémie Joseph pour qu’ils puissent répondre de leur acte par devant la justice.  D’Autant que les informations ont rapporté qu’il dénonçait des menaces dont il faisait l’objet, depuis plusieurs jours. 

Comme dans sa note de protestation du 24 septembre dernier, l’Association des journalistes haïtiens prend acte, qu’aujourd’hui, la sécurité des journalistes dans l’exercice de leur profession n’est garantie ni à l’intérieur des institutions de pouvoir, ni dans les rues ni dans les lieux publics de rassemblement. 

"Dans cette période de trouble, de confusion et d’intolérance, l’AJH appelle encore une fois les journalistes à la prudence, à la vigilance", martèle l'AJH.

 

 

 

 
 
La conférence de lancement du mouvement écologiste haïtien a eu lieu, le jeudi 5 décembre 2019, dans les locaux de la Plateforme des Organisations de Défense des Droits Humains (POHDH).
 
 
Regroupant un ensemble de militants écologistes issus de divers coins du pays, MEA structure d'écologie politique se propose de lutter pour la préservation de l'Environnement. Avec le slogan "anviwonman n, Lavi n, angajman n" le Mouvement a constaté que l'État haïtien n'adopte aucune mesure pour freiner la catastrophe environnementale pesant sur le pays.
 
 
"En tant que militants écologistes dans le pays, nous nous conscientisons sur la situation environnementale marquée par la pollution, le déboisement, la construction anarchique, la sécheresse, les inondations et la disparition de diverses espèces de plantes et d'animaux accrues ces dernières années", soutient le MEA.
 
 
Ce modèle de l'État, acclame MEA, contribue beaucoup plus à la dégradation environnementale en appliquant les mêmes politiques économiques faisant classer Haïti comme pays à plus haut risque en termes écologiques de la planète.
 
 
MEA dit décider de lutter jusqu'à ce que les questions écologiques orientent les actions des citoyens et des politiques dans le sens du bien-être de la société.
 
GL
 

La pluie d’hier soir a aggravé la situation sur le ponceau à l’entrée de Pèlerin 5, où le cortège présidentiel et les riverains de ce quartier doivent passer en provenance et à destination de leur demeure. Une ravine complètement ensablée faute de curage, risquerait de couper bientôt le passage sur cet aqueduc à la prochaine pluie. Le cortège présidentiel risquerait d'être bloqué si rien n’est fait dans l’immédiat pour curer la ravine et déblayer la surface du ponceau, constate Haiti Press Network.

Lire la suite...

 

Les eaux en furie de la pluie qui s’est abattue sur Port-au-Prince jeudi soir, ont inondé de nombreuses maisons à la rue Macadieux, au niveau de Delmas 40 B. Les eaux ont atteint jusqu'à 4 pieds de hauteur à l’intérieur. Les résidents de ce quartier  sont pour l’instant aux abois. Ils appellent à l’aide pressante des autorités concernées, notamment les Travaux publics.

Lire la suite...

 

Jacques Ader est le nom du nouveau commissaire de Police dans la commune de St Marc. Il remplace à ce poste Jean Claude Jean qui a été limogé quelques heures après la tentative d'arrestation ratée de Arnel Belizaire dans cette commune.

 

La cérémonie d'installation a lieu très tard dans la soirée du Samedi, une installation exceptionnelle et express. L'ancien chef du commissariat de l'Arcahaie aura pour principale mission de mater toute forme de banditisme et réprimer toute tentative de manifestation hors norme selon notre informateur. 

 

Pour les fêtes de fin d'années, la Police nationale veut reprendre la main pour assurer une certaine sérénité dans le pays et faciliter le voyage des compatriotes dans le pays en toute quiétude a informé une source proche de la PNH à l'agence en ligne HPN.

 

Jean Claude Jean a ete limogé environ trois mois après son installation dans la ville de St Marc, bas Artibonite.

 

HPN 

 

A l'entrée sud de la Capitale, samedi soir environ 5 personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées dans le quartier de Mariani, limitrophe de la commune de Carrefour. Certains riverains parlent d’exécution de jeunes garçons par les agents de la Police Nationale dans cette zone quelques jours après la reprise en demi teinte des activités.

 

Certains riverains expliquent que  ces jeunes auraient tenté de dresser des barricades dans la zone appelée "Le Lambi" une plage très connue sur la route nationale # 2.  Des  informations reçues de certains témoins parlent tout carrément d'une exécution sommaire des agents de Police qui sillonnaient le quartier de Mariani.

 

Les blessés ont été rapidement transportés à l’hôpital. L'un d'entre eux n'aurait pas survécu à ses blessures.

 

HPN

 

L'ancien inspecteur a été de 9 balles dimanche soir dans la commune de Petion ville. Des individus non-identifiés ont assassiné l'ancien responsable de la direction centrale de la Police judiciaire. Les motifs de ce crime se sont pas encore connus.

 

La Police devrait ouvrir une enquête immédiatement selon le porte parole adjoint de la police l'inspecteur Garry Desrosiers pour déterminer les mobiles du crime et arreter les coupables.

 

HPN

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages