Haïti-Crise socio-politique: Reprise timide des activités à Port-au-Prince

Sociéte
Typographie

Les activités ont repris timidement dans plusieurs endroits de la capitale, ce mardi 10 juillet, après les heures de feu, de casses, de pillage et de désordre généralisé dans le pays, notamment à la capitale où tout était bloqué durant les dernières 72 heures, a constaté Haiti Press Network.

Le transport en commun fonctionne quoique  timidement. Les voitures privées et les taxis-moto sont beaucoup plus nombreux à travers les rues. Les vols aériens reprennent aussi depuis hier à l’aéroport international Toussaint Louverture. Des  institutions de l’État ouvrent leurs portes. Mais les employés y sont rares. La plupart de ceux qui se présentent sont repartis quelques minutes après, prétextant que la météo annonce un mauvais temps.

Les échanges commerciaux surtout dans le secteur informel sont remarqués aussi. Le marché informel dans les rues de Pétion-Ville fonctionne. Les marchandes et marchands font choux gras. Dans l’expectative, les acheteurs ont vu les prix des produits augmentés davantage. Certaines entreprises fonctionnent timidement. D’autres, par contre, qui n’ont pas été pillées et/ou saccagées ont encore leurs rideaux de fer descendus, observe HPN.

Ce mardi, il faut dire que par rapport à la journée du lundi 9 juillet marquant le 4e jour des émeutes, de plus en plus de personnes regagnent les rues un peu libérées de la poussière noire de pneus brulés et des barricades qui ont été dressées vendredi après-midi, suite à l’annonce de la révision exagérée à la hausse des prix de l’essence par le gouvernement.

Des pères et mères de famille expriment leur inquiétude par rapport à la situation chaotique que connait le pays ces derniers jours. Selon eux, ce sont les plus vulnérables de la société qui en subissent  les conséquences.

« Je vais voir si je peux apporter à manger à la maison. Mes enfants n’ont même pas accès à un morceau de pain ce matin. Pas d’eau potable. Pas d’argent. Il n’y a rien. Enfin », a déclaré une mère de famille à sa voisine qui se trouvait dans une camionnette assurant le trajet Laboule/Pétion-Ville.

De toute évidence, la vie semble vouloir reprendre dans ce pays, particulièrement à Port-au-Prince qui a été fermé depuis vendredi après-midi. Timidement ça va reprendre. Mais après la politique de la rue où un calme apparent est observé, s’annonce celle des couloirs diplomatiques. Le temps des tractations politiques. Actuellement, les réunions se multiplient du côté des pouvoirs, apprend-on.

Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

Photo: Journal Le National

 

 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages