Le Front Parlementaire contre la Faim en Haïti veut peaufiner la proposition de loi sur l´alimentation scolaire

Sociéte
Typographie

Le Front Parlementaire contre la Faim en Haïti (FPFH), en collaboration avec l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), a organisé, le 10 octobre à Port-au-Prince, un atelier de restitution des consultations départementales relatives à la proposition de loi sur l´alimentation scolaire en vue de parachever le texte.

 

Cet atelier marque une étape importante dans le processus de mise en place d´instruments juridiques permettant à Haïti de combattre efficacement la faim et la malnutrition chez les enfants, notamment les écoliers.  « J´espère que cet atelier offre l´opportunité de recueillir des éléments clés permettant d´étoffer cette proposition de loi afin de pouvoir assister nos écoliers

 » a déclaré le Ministre de l´Agriculture des Ressources Naturelles et du Développement Rural, M. Joubert C. Angrand, dans son allocution de circonstance.

 « Nous voulons une loi qui soit inclusive et représentative. Ces consultations étaient nécessaires afin de nous assurer de l´adhésion des groupes sociaux et politiques concernés par l’alimentation scolaire » a souligné le Président du FPFH, l´Honorable Tertius Tanis. « Le soutien actif des différents secteurs aux efforts des Parlementaires est un gage de réussite de ce noble projet qui répond à un besoin de justice sociale » a pour sa part déclaré le Représentant adjoint de la FAO en Haiti, M. Walter DeOliveira.

 Les participants à cet atelier de restitution, parmi lesquels le Programme national de cantine scolaire (PNCS), l´Unicef et le PAM, ont apporté leurs observations et partagé leurs points de vue sur les modifications issues des consultations départementales sur la quarantaine d´articles constituant la proposition de loi. Certaines de ces modifications ont fait l´unanimité lors de la restitution. C´est le cas par exemple du changement d´appellation de « proposition de loi sur les cantines scolaires » à « proposition de loi sur l´alimentation scolaire et la nutrition ». La préférence pour les produits locaux dans l´alimentation scolaire a également trouvé un écho très favorable ; l´objectif étant de promouvoir le développement agricole du pays.

 En revanche, les participants ont émis des préoccupations quant au risque que cette loi n´exclue les écoles privées. « Tous les établissements scolaires devraient être concernés par cette loi » a tenu à rassurer le Secrétaire du FPFH, l´Honorable Myriam Amilcar. En outre, quelques participants ont proposé que lesenseignants aient accès à la cantine scolaire au même titre que les enfants ; sans oublier l´aspect lié à l´éducation nutritionnelle afin de combattre la mauvaise alimentation.

 Les Parlementaires du FPFH ont mené les consultations, avec l’appui technique de la FAO en Haïti, dans les départements du Sud’Est, du Nord, du Nord’Est, de l’Artibonite et du Centre. Ils se sont entretenus avec les autorités départementales et communales et les acteurs de la société civile afin de collecter leurs commentaires, remarques et suggestions en vue d’améliorer la proposition de loi. La version révisée sur la base de ces commentaires, remarques et suggestions sera présentée à un public élargi lors d´un autre atelier.

 Source : FAO Haïti

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages