Un centre hospitalier d’une capacité de 80 lits a été inauguré lundi à Bon repos, dans la commune de la Croix-des-bouquets. Dorénavant les policiers bénéficieront d’une couverture d’assurance santé ayant toujours constitué un défi pour les autorités concernées depuis la création de la Force en 1995, selon le directeur général par intérim de l’institution policière, Léon Charles, qui s’est réjoui de cet accomplissement.

 

Une prise en charge médicale des policiers sans ticket modérateur, c’est ce que propose le nouveau centre hospitalier, selon le Dr Paul Audmar François qui assure également que les diagnostics paracliniques seront réalisés sans frais supplémentaires. L’accès aux médicaments sera gratuit pour tous les agents de l’ordre, précise-t-il. 

 

Pour le responsable médical de la Police National, Dr Paul Audmar François, ce n’est que justice rendue aux policiers vu la dangerosité du travail qu’ils effectuent au quotidien notamment ceux faisant partie des unités anti-émeute. En vue d’améliorer l’accès aux soins de santé, le Dr François souhaite que l’HC-PNH puisse être doté bientôt de services médicaux aériens via un hélicoptère-ambulance. 

 

Le Directeur de la Police Nationale d’Haïti, Léon Charles, est convaincu que la prise de possession de cet hôpital est un atout majeur et sera déterminant dans le Renforcer le système de sécurité sociale au sein de l’institution. Depuis 1995, doter la PNH d’une couverture d’assurance santé efficace et efficiente a toujours représenté un défi pour les autorités à travers les gouvernements qui se sont succédé, a-t-il souligné.

 

Parallèlement, le Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique Rockfeller Vincent, s’enorgueillit de cette réalisation au nom du Gouvernement Joseph Jouthe, qui, selon lui, met désormais à la portée des policiers des structures nécessaires pour recevoir des soins de santé de qualité.

 

Situé à l’emplacement de l’hôpital Michelle Bennett jadis à Bon Repos, L’HC-PNH est dorénavant fonctionnel pourtant beaucoup reste à faire sur le plan infrastructurel. Néanmoins, il faut préciser que plusieurs millions de dollars ont été mis à la disposition du Gouvernement via l’aide de l’Ambassade des États-Unis en Haïti, ce qui a permis au centre d’avoir un laboratoire d’analyses biologiques, une banque de sang et une station d’eau potable. 

 

Marvens Pierre

 



Cinq ambulances équipées et sophistiquées ont été remises aux autorités de la Croix-Rouge Haïtienne par la Croix-Rouge chinoise. Ce don vise à appuyer la CRH dans sa politique de réponse à la pandémie de Covid-19 qui a déjà touché près de 10 000 personnes en Haïti.



Les cinq nouvelles ambulances de marque Toyota Land Cruiser Hardtop, équipées d'un système GPS, possèdent un super niveau pour les évacuations médicales, avec des caméras embarqués qui facilitent les contacts visuels, selon le Dr. Guiteau Jean Pierre, rapporté par le quotidien Le Nouvelliste.



Le numéro un de la CRH a remercié son homologue chinois, le Dr. Zhu Chen, pour cette assistance ô combien importante en équipements médicaux.



« Ces ambulances permettront à la Croix-Rouge haïtienne d'apporter une réponse encore plus rapide aux besoins particuliers des patients », s'est réjoui le Dr. Jean Pierre.

 

 

Alors que l'on s'achemine vers les fêtes de fin d'année, l'ainée de la famille du Dr Paul Denis Léger, Rébecca Léger, a entamé depuis quelques jours une mobilisation intense pour venir en aide aux enfants prématurés de l’Hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti (HUEH).

 

Elle a pris cette initiative pour avoir elle-même, survécu de justesse à Boston dans les mêmes conditions que les enfants prématurés en Haïti. « Je suis née de 3 mois et ne pesait qu'une livre à la naissance », a confié Rebecca à l’Agence en ligne HPN. « Ma survie n'a été possible que grâce au travail acharné du personnel médical du Boston Medical Center, où je suis née », raconte la fille de l’oncologiste haïtien Paul Denis Léger, travaillant à MedStar Georgetown University Hospital, spécialiste dans les cancers du rein de la vessie et de la prostate.

 

Déjà, Rebecca a ramassé plus de 300 dollars sur un projet de 15000 dollars. L’objectif est d’aider la Directrice exécutive de l’hôpital, Dr Jessy Colimon Adrien, à améliorer la qualité des soins de santé pour les bébés prématurés à l’HUEH. Ce projet fournira à l'hôpital d'État d'Haïti, plus particulièrement au service de néonatalogie, des fonds pour acheter des fournitures et des machines afin de mieux offrir aux bébés prématurés, une chance de survivre. 

 

En tant que prématuré, le projet tient à cœur Rebecca qui se souvient à quel point sa mère est reconnaissante de n’avoir pas payé pour les médicaments ni à s'inquiéter de la qualité des soins qu’elle recevait. Le Boston Medical Center était, après tout, un hôpital bien financé avec les moyens d'acquérir des machines de haute qualité telles que des ventilateurs et des incubateurs.

 

En Haïti, cependant, la capacité de disposer d'un équipement fonctionnel et des fonds nécessaires pour pouvoir bien prendre soin des patients n'est pas toujours une réalité. De nombreux hôpitaux en Haïti sont sous-financés et le personnel est surchargé et sous-payé. Dans un pays, comme Haïti, le plus pauvre de l'hémisphère occidental, la qualité de soins de santé pour les enfants prématurés est incertaine. Pour y parvenir, Rébecca Léger organise ce mercredi 23 decembre 2020 «come make a difference» à 7 hres pm via zoom, zoom ; link : http://us02web.zom.us/j/84000575736. Meeting ID : 840 0057 5736 ;   Passcode : 231889.

La période que nous vivons, n’affiche pas de grandes joies, certes : le chaos financier auquel s’ajoutent la crise économique, la crise sociale ou les troubles politiques, peuvent nous inquiéter, mais n’exagérons pas en participant à cette collecte de fonds au profit de ces enfants prématurés, laissés pour contre a l’HUEH, est un geste de solidarité et d’humanisme.  

 

Yves Paul LEANDRE 

 

 

Le gouvernement du Japon a annoncé jeudi avoir octroyé à l’UNICEF 3,2 millions dollars US équivalant à 341 millions de yens japonais dans le cadre du projet « Renforcement le programme élargi de vaccination », et a offert au Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) une chambre froide d’une capacité de 10m3.

 

Le Japon est l’un des plus grands bailleurs de la vaccination des enfants en Haïti, soutient l’ambassade à Port-au-Prince.

 

Dans son discours, l’Ambassadeur du Japon en Haïti Monsieur MIZUNO Mitsuaki a déclaré : « Je profite pour saluer l’engagement de l’UNICEF vis-à-vis d’Haïti dans l’accompagnement des communautés vulnérables et des institutions gouvernementales à travers les secteurs de la santé et de la protection de l’enfance ».

 

Selon MIZUNO Mitsuaki, cette généreuse contribution et cet équipement performant permettront d’optimiser le stockage et la distribution et des vaccins, notamment par la solarisation de la chaîne du froid. La mobilisation communautaire sera, elle aussi, renforcée afin d’amener les parents à compléter le calendrier vaccinal de leurs enfants. Par conséquent, conclut-t-il, le taux de couverture vaccinale augmentera, notamment dans les zones urbaines et les communes les plus éloignées.

 

« Depuis 2016, le Japon est devenu un partenaire de premier plan pour la vaccination des enfants en Haïti, et nous remercions le peuple japonais pour son appui continu. Avec ce don, l'UNICEF continuera à aider le gouvernement haïtien à atteindre la couverture sanitaire universelle en faisant baisser les taux de morbidité et de mortalité des enfants afin de leur permettre d'atteindre leur plein potentiel », a déclaré Bruno MAES, Représentant de l’UNICEF en Haïti.

 

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages