C\'est toute la corporation médicale et la société en général, qui pleure le départ du diabétologue René Charles ,à l’âge de 91 ans à Miami, dimanche dernier. Les funérailles du  Dr Charles seront chantées ce samedi 22 janvier 2022 en Floride et une autre cérémonie est prévue à Port-au-Prince, a appris HPN d\'une source proche de la famille.

C\'est un des plus anciens spécialistes du diabète en Haïti, affirme Dr William Pape, qui fait éloge de ce valeureux médecin. En novembre 1994, l\'ancien Président de la République,  Michel Joseph Martelly, avait décoré de l’Ordre National Honneur et Mérite au Grade de Grand-Croix Plaque Argent, le Président de la Fondation Haïtienne de Diabète et de Maladies Cardiovasculaires (FHADIMAC), Docteur René Charles, au Palais National, pour son travail exceptionnel. Dr René Charles, est un grand personnage qui a pratiquement consacré sa carrière professionnelle à la prise en charge des patients atteints de diabète et des conséquences liées à cette maladie chronique.

 

Une de ses anciennes étudiantes, Dr Josette Bijoux, estime que c\'est une grande perte pour le pays de voir partir  Dr René Charles, un altruiste, un chercheur qui a banni les tabous autour du diabète. Diplômé à la Faculté de médecine de l\'Université d\'État d\'Haïti en 1956, Dr René Charles a fait sa résidence en laboratoire avec les docteurs Paul Boncy et Jean Péreira avant d\'entrer à New York au Mount-Sinaï hospital et à Rochester University en vue de poursuivre sa formation académique. Là-bas, il a fait une spécialisation en hématologie et en endocrinologie. De retour en Haïti, il a enseigné comme professeur à la Faculté de médecine de l\'UEH (1963-1990) où il dispensait des cours sur les maladies métaboliques.

 

Yves Paul LEANDRE 

 

L\\\\\\\'épidémie de fièvre constatée en Haïti est peut-être une manifestation du variant Omicron du coronavirus selon le Ministère de la santé et les centres GHESKIOS qui travaillent sur ce dossier depuis quelques semaines. Le Directeur du MSPP invite dans ce sens la population à se faire vacciner en attendant les résultats des laboratoires sur des spécimens envoyés aux Etats unis.

 

Le Professeur William Pape des Centres Gheskios abonde dans le même sens disant croire que les personnes vaccinées auront beaucoup plus de chance de résister aux variants du Coronavirus que ceux qui ne le sont pas. Le professeur Pape souligne que les centres Gheskios  ont découvert la présence d\\\'un cas de double infection du virus Influenza sur un patient qui souffrait de Covid 19.

 

Le respect des gestes barrières est essentiel pour se protéger contre la vague de fièvre et de grippe qui frappe le pays actuellement. \\\\\\\"Cette épidémie se propage comme la rougeole. Elle peut toucher toute une famille dans un temps record\\\\\\\", a indiqué Professeur William Pape qui intervenait ce mardi sur une station de la Capitale.

 

Le Ministère de la santé publique encourage la population à reprendre les mesures de distanciation sociale, le Port du Masque, le lavage des mains et du visage. Ces mesures ajoutées à la vaccination contre le Covid 19 peuvent aider à protéger les plus vulnérables et la population entière.

 

 

ET/HPN

41 91 8087

 

Quelques dizaines de personnes vivant avec le VIH Sida(PVVIH) ont pris part à cette commémoration à la Fondation Esther Boucicault Stanislas(FEBS) à St Marc dans le bas Artibonite. Les participants venus de plusieurs quartiers de la commune munis d\'un cache-nez ont assité à cette 33e celebration sur fond de Covid19 qui faait rage dans le monde avec notamment les différents variants. Malgré le très faible taux de contamination enregistré dans le pays, la Directrice de la FEBS, dans ses propos d\'introduction,  n\'est pas allée par quatre chemins pour encourager les PVVIH à se faire vacciner contre le virus mortel du Corona.

Lire la suite...

Dans d’autres pays de la planète, le cache-nez est utilisé comme l’une des préventions contre l’infection liée au COVID-19. Chez-nous, la majorité de la population en fait pratiquement fi. Ce, après avoir constaté en Haïti très peu de cas d’infection et de décès liés à cette maladie par rapport à d’autres pays. Néanmoins, le cache-nez ou encore masque, cet outil de protection semble devenir plutôt, depuis un certain temps, une plaisanterie et/ou une duperie pour certains, mais une opportunité économique pour d’autres plus intelligents, constate Haiti Press Network.

Lire la suite...

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .