Haïti-choléra : Le Comité de haut niveau pour l’élimination du choléra en Haïti veut éradiquer la maladie et sa transmission

Santé
Typographie

Le Comité de haut niveau pour l’élimination du choléra en Haïti, co-présidé par le Premier ministre Dr Jack Guy Lafontant et la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies (RSSG) et Chef de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH), Sandra Honoré, s’est réuni, jeudi, à la Primature afin d’examiner la situation du choléra dans le pays.  Le comité dit prendre note de la réduction du nombre de cas et de décès en 2017 et réitère son engagement durable pour éliminer la maladie et sa transmission.

 

Les membres du Comité ont également pris acte des moyens mis en œuvre et réaffirmé une vision commune, selon le Plan National d’Elimination du Choléra, pour éliminer  la maladie et sa transmission en Haïti, a-t-on lu dans une du \bureau de Communication de la Primature

 

Le Premier ministre a souligné l’importance de l’investissement à long terme dans les secteurs de l’eau et de l’assainissement, ainsi que de l’hygiène, comme bases fondamentales de prévention des maladies hydriques y compris le choléra. Il a rappelé que la réponse à moyen et long terme, avec le soutien des Nations Unies et des partenaires bailleurs de fonds, « restait indispensable pour consolider les acquis et pour l’achèvement des Objectifs de Développement Durable et que la contribution des partenaires passe de préférence par les institutions de l’Etat haïtien ».

 

La Ministre de la Santé publique et de la population, Dr Marie Gréta Roy Clément et la RSSG ont également constaté la réduction du taux de létalité de l’infection, ainsi que l’amélioration du contrôle des cas pendant les derniers mois. «Le travail des Equipes mobiles d’intervention rapide (EMIRA) a permis de mieux contrôler la maladie et d’en diminuer l’impact» a souligné la ministre.

 

Les membres du Comité parmi lesquels la Ministre de la Santé publique et de la population, et les représentants du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF)  et  de l’Organisation Panaméricaine de la Santé/Organisation Mondiale de la Santé, ont également confirmé les succès réalisés en matière de vaccination, en particulier dans le Grand Sud, et réaffirmé la nécessité de poursuivre les investissements en infrastructures, eaux et assainissement  en parallèle au maintien des capacités de réponse rapide afin d’éliminer la transmission et à terme la maladie.

 

Alors que la MINUSTAH ferme ses portes en Octobre 2017, la RSSG Sandra Honoré a également tenu à rappeler  aux membres du Comité l’engagement ferme et durable du système des Nations Unies aux cotés des autorités et du peuple haïtien, citant la nouvelle approche sur le choléra présentée en septembre 2016  et la récente nomination dans ce cadre d’une Envoyée spéciale pour Haïti par le Secrétaire général de l’organisation, Antonio Guterres.  « Les Nations Unies resteront mobilisées à tous les niveaux pour assister les autorités haïtiennes dans ce combat, et soutiendront les initiatives à court, moyen et long terme afin d’endiguer la maladie et la transmission du choléra en vue de son élimination de Haïti » a réaffirmé Sandra Honoré.

 

En conclusion, le Premier ministre, Dr Jack Guy Lafontant, a rappelé la déclaration de l’ancien Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, relative à la responsabilité morale des Nations Unies envers les victimes de l’épidémie du choléra et celle d’aider Haïti à la surmonter et à mettre en place des systèmes sains d’adduction d’eau, d‘assainissement et de santé.  Il a insisté sur « la nécessité d’entreprendre toutes les démarches permettant de réunir dans un délai raisonnable les USD 400 millions estimés pour la mise en œuvre de la nouvelle approche des Nations Unies en appui des efforts du gouvernement pour l’éradication de la maladie» .

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages