Haïti-Éducation : Cinq nouvelles écoles nationales inaugurées dans les confins du Sud-est

Education
Typographie

 

Calumette (Belle-Anse), Colin (Thiotte), Mahot, Platon figuier et Caduc, ce sont les endroits où sont placées dans le Sud-est cinq écoles nationales nouvellement construites, grâce à l’appui financier de la Banque interaméricaine de développement (BID) et l’expertise du Fonds d’assistance économique et social (FAES). Elles ont été inaugurées, le vendredi 9 décembre, par les autorités du ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), de concert avec celles du FAES, a constaté Haiti Press Network.

Il s’agit des écoles complètes modernes de neuf salles de classe pour les trois cycles du Fondamental et deux salles de classe pour la Maternelle. Ces infrastructures scolaires qui font désormais la fierté de ces communautés très éloignées et dépourvues quasiment de tout de la République, ont chacune une capacité d’accueil d’environ 400 écoliers et écolières.

Elles s’inscrivent dans le cadre de l’engagement de l’État haïtien visant à construire et reconstruire avec l’appui technique et financier de quelques partenaires, notamment la BID et le FAES, de nouvelles infrastructures scolaires afin d’éduquer tous les enfants du pays. 

Pour le ministre de l’Éducation nationale, M. Jean Beauvois Dorsonne qui a procédé à la coupe du ruban inaugural de deux de ces établissements, la mise en place de ces écoles traduit un nouvel acte qui témoigne de la volonté manifeste de l’État d’augmenter les capacités d’accueil dans le secteur public. Ce, poursuit-il, dans le souci d’offrir de meilleures opportunités à tous les enfants haïtiens sans distinction aucune.

« Je mesure pleinement toutes les dimensions de cette journée spéciale consacrée à l’inauguration de plusieurs écoles dans le Sud-est qui sont autant de portes ouvertes sur l’avenir des enfants », déclare le ministre Jean Beauvois Dorsonne à l’ecole nationale Colin de Thiotte, lequel n’a pas manqué d’exposer son sentiment de satisfaction de voir s’ériger dans ces localités un peu mal loties, de nouvelles écoles flambant neuves.

D’après le ministre Dorsonne, l’État s’engage à construire une nouvelle école pour tous les enfants du pays. Une école de qualité et inclusive visant à améliorer l’accès à l’éducation et offrir un meilleur cadre d’apprentissage à tous les enfants.

« Avec ces nouveaux bâtiments scolaires, nous redessinons les sillons de l’avenir, nous rebâtissons les routes du futur pour nos enfants assoiffés de savoir, celles qui mènent au développement durable et au progrès social », conclut le ministre.

Par ailleurs, le ministre Dorsonne a attiré l’attention des communautés de la région, y compris les parents, les élèves et le personnel enseignant sur la nécessité de protéger ces nouvelles installations scolaires qui symbolisent une porte ouverte sur une vie meilleure et un avenir prometteur pour les enfants des localités précitées.

Prenant la parole pour sa part, le directeur général du FAES, M. Lucien Francoeur a abondé presque dans le même sens. Le patron du FAES croit que l’inauguration de ces nouvelles écoles nationales marque un pas important de plus vers la quête de l’amélioration de la qualité l’éducation dans le pays.

« La communauté de Thiotte vient d’inscrire son nom dans la liste des écoles modernes de standard international. Nous en sommes fiers », lâche-t-il, avant de renouveler l’engagement du FAES aux côtés des partenaires, notamment le MENFP dans la mise en place d’infrastructures scolaires dans le pays.

De l’avis de nombreux intervenants, y compris de la représentante de la BID, Mme Anne Sophie W. Olsen par la mise en place de ces nouvelles écoles, le parc scolaire du département du Sud-est est dorénavant renforcé. Ce qui va faciliter l’accès à l’éducation à plus d’enfants de cette région du pays.

« C’est un honneur et un privilège pour moi de prendre part à cette inauguration au nom de la BID. Avec la construction de cette école, la BID et ses co-financeurs soutiennent les efforts du ministère de l’Éducation nationale dans l’amélioration de l’accès à l’éducation en Haïti », déclare Mme Anne Sophie W. Olsen à Thiotte, soulignant en passant que cette construction témoigne de la volonté des acteurs de travailler en synergie pour le développement et l’épanouissement des enfants.

L’école nationale Colin de Thiotte fondée en 1995, notons-le, est, comme celles des autres contrées du pays, conçue pour accueillir quelque 400 enfants dans un cadre d’apprentissage adapté aux normes établies par le MENFP et construite dans le cadre du Programme d’Appui à la Mise en Œuvre du Plan Sectoriel de l’Education et de la Réforme éducative en Haïti (AMOPERE).

Toutefois, de petits problèmes restent encore à y résoudre, tels : le paiement des professeurs du PSUGO qui abandonnent déjà l’école et des manquements pour son fonctionnement normal, souligne le directeur de l’établissement, Edner Céréné.  

Texte : Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Photo : Jean James Wans 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages