Haïti-Éducation : Célébration de la Journée nationale des enseignants 

Education
Typographie

« Pas de développement sans l’éducation, pas d’éducation sans les enseignants », c’est en effet autour de ce thème que le  ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) a rendu hommage aux enseignants et enseignantes, le vendredi 17 mai 2019, à l’occasion de la Journée nationale des enseignants, en prélude à la fête du drapeau et de l’Université, constate l’Agence. 

S’inscrivant dans le cadre de la célébration de la Journée nationale des enseignants, cette initiative a permis à 40 enseignants et enseignantes venant des dix Directions départementales d’éducation (DDE) et 10 personnalités ayant marqué le secteur éducatif d’être distingués, lors d’une cérémonie déroulée en présence du ministre Pierre Josué Agénor Cadet et du représentant du chef de l’État, M. Guichard Doré à l’hôtel Marriott.

À travers cet événement, il s’agit pour le MENFP, indique-t-on, de  valoriser la profession enseignante et d’encourager les valeurs intrinsèques connexes et de proposer des modèles aux jeunes.

Une cérémonie ponctuée de prestations exécutées tantôt par de jeunes lycéennes cantonnant de beaux textes, tantôt par Roosevelt Saillant plus connu sous le nom de BIC qui a gâté le public avec sa chanson fétiche « Mèsi manman ». Applaudissements, propos élogieux, rire, sourire, partage ont également vivifié la cérémonie, dont l’éclat a été rehaussé par une ambiance de convivialité. 

Les honorés ont reçu chacun, en signe de reconnaissance de la dimension du travail accompli dans le monde de l’éducation, une plaque d’honneur et mérite qu’ils garderont encore longtemps dans un espace chez eux en souvenir. Certains enseignants et personnalités distingués comptent déjà, 40, 50 et 60 ans de carrière dans le secteur. C’est le cas de la Sœur Marie Bruno qui a été la doyenne des honorés avec 60 ans de service dans son compteur. Outre leur temps de service dans le système, ils ont été glorifiés pour avoir fait preuve, entre autres, du sens de responsabilité, de la compétence, du sérieux et de la créativité.  

Une profession ingrate mais noble

Le ministre Cadet et le conseiller du président Jovenel Moïse, M. Guichard Doré n’ont pas manqué de vanter les mérites de ces rudes travailleurs qui effectuent, soulignent-ils, un travail noble qui n’a pourtant pas de prix. 

Ils estiment que cette journée choisie pour marquer le travail de ce maillon de la chaîne éducative, doit interpeller la conscience collective sur le respect et l’admiration qu’on devrait faire montre à l’égard de ces éducateurs et éducatrices qui constituent le pilier du système.  

Le titulaire du MENFP, le professeur Pierre Josué Agénor Cadet a salué le travail des enseignants qui gardent la nation encore en vie, en dépit de toutes les difficultés auxquelles ils font face. Une salutation spéciale a été formulée aux 40 enseignants et les 10 personnalités qui étaient à l’honneur pour avoir marqué, du sceau de l’enseignement, le monde de l’éducation.

Le ministre Cadet dit reconnaître les conditions difficiles dans lesquelles ces hommes et ces femmes bossent quotidiennement pour former des générations, mais ils ne se laissent pas envahir par le découragement.

« Des efforts ont été consentis pour améliorer la condition enseignante. Cependant, il est évident qu’il reste encore beaucoup à faire », rappelle le ministre qui met l’accent sur la nécessité d’accélérer la question de formation des maîtres.

Pour sa part, M. Guichard Doré qui donnait lecture du discours de circonstance du président de la République, a attiré l’attention sur le rôle fondamental que jouent les enseignants dans la construction de la société par la transmission de leur savoir, leur savoir-faire et savoir être.

« Etre enseignant professionnel, c’est avoir la passion de la transmission de la connaissance, c’est avoir l’esprit d’abnégation et de sacrifice », a-t-il soutenu, soulignant en passant les conditions précaires dans lesquelles travaillent nombreux de nos enseignants.

Prenant la parole aux noms des récipiendaires, Frantz Joseph Casséus, 40 ans de carrière a remercié le MENFP pour ce geste coutumier, dit-il, hautement symbolique. Il a plaidé au passage pour une éducation orientée sur de nouvelles bases.

De son côté, Caroline Hudicourt, 37 ans de carrière en a profité quant à elle pour faire un véritable plaidoyer en faveur d’un investissement beaucoup plus significatif dans l’éducation qui contribue, rappelle-t-elle, au développement d’un pays et au progrès social.   

Les dix personnalités

Les dix personnalités ayant été distinguées parmi les 50 enseignants répondent aux noms d’Amos Durosier, 51 ans de service ; Sœur Marie Bruno, 60 ans de carrière ; Frantz Joseph Casséus, 40 ans de service ; Sœur Marie Mona Jacques, 49 ans de service ; Arnold Antonin, 40 ans de service ; Caroline Hudicourt, 37 ans de carrière ; Marie Monique Sabine Sanon Clerveaux, 35 ans de service ; Ketelène Moïse Edmé, 36 ans de service ; Jean-Marie Théodate, 33 ans de service ; Mgr Pierre André Dumas avec dans son actif environ une quarantaine d’années de service .

 Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Photo: Sadrac Théodore

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages