Haïti-Santé-Contestation : Des médecins internes dans la rue pour forcer le MSPP à revenir sur sa décision

Sociéte
Typographie

Des médecins internes (apprentis) des facultés de médecine privées, ont gagné la rue, ce lundi 20 janvier 2020, dans le cadre d’un mouvement de protestation contre la décision de la Direction générale du ministère de la Santé publique et de la Population(MSPP) de suspendre leur gratification mensuelle évaluée à quelque 9 mille gourdes, a constaté Haiti Press Network.

Les cadrans des horloges marquaient 10h12 A.M. à la capitale haïtienne. Pourtant, ils étaient déjà plusieurs de ces apprentis médecins en colère qui longeaient la route de l’Aéroport, a constaté l’Agence d’informations en ligne, HPN.

« Il faut un minimum de respect pour les médecins. Les autorités ne doivent pas traiter cette catégorie socio-professionnelle comme des sinécures », lâche l’un d’entre eux, lequel se montre très remonté contre le directeur général du MSPP. 

Munis de pancartes sur lesquelles sont inscrits différents points de revendications, ces futurs médecins professionnels déterminés entendaient mettre la pression sur le MSPP, pour forcer la direction générale à revenir sur la décision prise à travers une note en décembre dernier.

Passant au niveau de carrefour « trois mains », les protestataires longeaient, avec des pas décidés, le Boulevard Toussaint Louverture. Destination, disent-ils, les locaux du ministère de la Santé publique et de la Population afin communiquer leurs revendications aux personnes concernées.

« Si nous sommes dans la rue et que les malades sont sur les lits d’hôpitaux, privés de médecins en ce moment précis, c’est à cause de la mauvaise décision des responsables de l’État. J’ai l’impression que l’État choisit de créer des problèmes plutôt que de chercher à les résoudre », déclare un protestataire.

Ces médecins internes qui disent être victimes d’une mauvaise décision de l’État qui a coupé leur allocation mensuelle, ont dénoncé par ailleurs une discrimination entre le secteur privé et public notamment dans le domaine sanitaire.

En passant, ces étudiants finissants en médecine ont critiqué les autorités étatiques qu’ils reprochent de ne pas avoir une politique de santé publique digne de ce nom dans le pays

Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

 

 

 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages