La Mairie de Port-au-Prince part en guerre contre l’insalubrité. Un arrêt communal portant sur la collecte et ramassage des déchets a été rendu public  ce jeudi. Une flotte de 18 camions dont treize compressifs  est  déjà disponible a fait savoir le maire principale de la capitale. Lors d’une conférence de presse conjointe avec le directeur de la police de l’ouest et un représentant du parquet de Port-au-Prince, Ralph Youry Chevry  a annoncé que toutes les dispositions sont déjà prises en vue de l’application de cet arrêté. 

Lire la suite...

 
La cavalerie de la mairie de Delmas a de nouvelle fois procédé, ce mardi 22 mai 2018 à l'expulsion brutale des marchands de rue qui occupent les pavés de l'autoroute de  delmas qui, pour la plupart,  étalent des produits alimentaires, des vêtements ainsi que des produits cosmétiques.
 
Une intervention qui a provoqué des protestations des petits commerçants qui réclament une place appropriée où ils pourraient vendre leur produits car, jugent-ils, la position des marchés n'est  pas stratégique pouvant faciliter les échanges avec les consommateurs. 
 
Alors que les activités du trottoir représentent la principale source d'entrée des commerçants informels, la mairie estime que cette pratique est une dérogation aux normes établies. 
 
Par ailleurs, le maire de Delmas, M. Wilson Jeudi dans une communiqué de presse, affirme que les interventions de la mairie s'inscrivent dans un contexte d'assainissement de la commune.
 
" Le but consiste à garder la commune propre en libérant les trottoirs afin de faciliter la circulation" a t-il mentionné.
 
Selon le maire, la pratique de la vente dans la rue a des répercussions sur la vie de ces commerçants informels qui risquent de se faire heurter par des voitures. Le danger est encore plus flagrant pour les piétons qui sont obligés de marcher à même la rue, à cause des trottoirs  occupés par des articles de toute sorte, des cireurs de bottes, des vendeurs informels de médicaments et même des motocyclettes, ce qui, dans la plupart des cas, provoquent  des embouteillages monstres.
 
Alors que les marchands continuent à défier l'ordre des autorités municipales, des mesures de redressement pourraient  être prises contre les réfractaires, allant de l'avertissement jusqu'à l'amende si l'on se fie aux déclarations du représentant de la brigade municipale.
 
Par Noada Batista AIMÉ
 
HPN

 

Haiti a commémoré le vendredi 18 mai dernier, le 215e anniversaire de la création du drapeau. Si les cérémonies officielles ont eu lieu comme d’habitude à l’Arcahaie, de nombreuses autres villes ou régions du pays ont été mises en évidence. Aussi, dans la Capitale Port-au-Prince, l’organisation baptisée “Inisyativ 5X4" a réalisé une parade et un concours de pépinières et lancé son projet visant à mettre en terre 20 millions de plantules dans le département de la Grand-Anse d’ici les 4 prochaines années.

 

Plusieurs dizaines d’écoliers en uniforme ont investi les rues de Delmas, ce vendredi 18 mai dans le cadre de la “parade verte” organisée par l’association écologique baptisée “Inisyativ 5X4 qui veut planter 20 millions d’arbres fruitiers et forestiers dans le département de la Grand-Anse d’ici les 4 prochaines années, à raison de 5 millions tous les ans.

 

C’est vers l’institution Saint-Louis de Gonzague qu’ont convergé à la mi-journée ces élèves venus entre autres, du collège du Sacre-coeur, des Lycées Alexandre Pétion et fritz Pierre-Louis et du collège des Jeunes filles notamment.

 

Lesly Gervais et Donaldson Francois respectivement responsable financier et de communication de l’organisation affirment se réjouir de l’engouement des jeunes à participer à la relève du département de la Grand-Anse, longtemps considéré comme le grenier du pays mais qui a été sévèrement touché par le passage de l’ouragan Mathew fin 2016.

 

Nous allons encadrer les jeunes afin qu’ils participent activement au processus de mise en terre des plantules, ont-ils indiqué, soulignant le rôle important que les jeunes sont appelés à jouer dans le processus de relèvement du pays.

 

L’organisation a été fondée suite au passage dévastateur de l’ouragan Mathew sur Haïti. Elle est entre autres dirigée par l’ancien ministre de l’agriculture, l’ingénieur agronome Philippe Mathieu.

 

Dodeley Orelus

 

Photos : Google

 

Les pluies répétitives sur le territoire haïtien, depuis la fin du mois écoulé et qui continuent en ce début de mai, ne sont pas sans conséquences sur la population haïtienne. Dans le sud-est du pays, plus précisément à Jacmel on a compté un mort et une personne qui n’a pas répondu à l’appel a fait savoir le bureau de la protection civile.

 Ces victimes viennent allonger une liste qui comptait déjà deux morts à Mirebalais, commune du département du centre. Selon un rapport du centre d’opération d’urgence national (COUN). Par ailleurs à la fin du mois d’avril une journaliste de l’agence a constaté l'effondrement de deux maisons sur la route de canapé-vert, dans la zone appelée menard.

 Deux enfants d’une même famille ont perdu la vie suite à cet effondrement.  La mère enceinte et le père gravement blessé ont été transportés d'urgence à l’hôpital  a confié M castel Moise, responsable de protection civile dans la commune de Pétion-ville à HPN.  De nombreux blessés ont été enregistrés  a t-il également souligné.

Selon les chiffres officiels de la Protection civile, près d’une vingtaine de maisons dans la Capitale haïtienne ont été affectées partiellement ou totalement. Et plusieurs têtes de bétails emportées  à causes des intempéries de ces derniers jours. Rappelons que le début de la saison cyclonique est pour le premier juin.   

 

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages